Votre compte

26 lettres


Vingt-six auteurs. Vingt-six lettres. Vingt-six adresses publiques. Un abécédaire. Une refondation de la parole et du sens des mots. La langue, les mots, leurs sens ont le pouvoir de lier une communauté autour d’images, de référents, de débats. Ils ont aussi le dos large. Souvent—particulièrement en temps de crise sociale—, on les récupère, les mate, les asservit au profit d’un inconsistant verbiage ambiant, d’un dérapage sémantique politique, d’une enflure langagière médiatique. Vingt-six auteurs luttent contre cette perte de sens en montant sur scène pour lire publiquement des lettres destinées à sauver de la vacuité des mots qu’on leur a confiés. Les mots sont morts, vive les mots!

Ce livre est classé dans les catégories :

7,99 €
Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “26 lettres”

Fiche technique

Résumé

Vingt-six auteurs. Vingt-six lettres. Vingt-six adresses publiques. Un abécédaire. Une refondation de la parole et du sens des mots. La langue, les mots, leurs sens ont le pouvoir de lier une communauté autour d’images, de référents, de débats. Ils ont aussi le dos large. Souvent—particulièrement en temps de crise sociale—, on les récupère, les mate, les asservit au profit d’un inconsistant verbiage ambiant, d’un dérapage sémantique politique, d’une enflure langagière médiatique. Vingt-six auteurs luttent contre cette perte de sens en montant sur scène pour lire publiquement des lettres destinées à sauver de la vacuité des mots qu’on leur a confiés. Les mots sont morts, vive les mots!

Biographie d’Olivier Choinière

Olivier Choinière, diplômé en écriture de l’École nationale de théâtre en 1996, s’est fait connaitre avec Le bain des raines (1998), finaliste aux Prix du Gouverneur général (comme plus tard ses pièces Venise-en-Québec, 2006, et Nom de domaine, 2013), puis avec Autodafé (1999), créée par André Brassard. Félicité, créée en 2007 et présentée au Royal Court Theatre de Londres sous le titre Bliss, a depuis été jouée au Canada anglais, en Écosse, en Australie et en Suisse. Mommy (2013) a remporté quatre prix au gala des Cochons d’or, en plus d’être finaliste au prix Michel-Tremblay. Il a dirigé 50 acteurs dans Chante avec moi (2010), une pièce qui a reçu un prix de l’Association québécoise des critiques de théâtre, pour ensuite être présentée au Centre national des Arts, au Festival TransAmériques et au Théâtre du Trident. Olivier Choinière a remporté le prix Victor-Martyn-Lynch-Staunton pour les arts de la scène et le prix Siminovitch 2014. Sarah Berthiaume est auteure, scénariste et comédienne. L’an dernier, sa pièce Yukonstyle a été montée simultanément au Théâtre d’Aujourd’hui à Montréal et au Théâtre national de la Colline à Paris, avant d’être produite à Bruxelles, Innsbruck, Heidelberg et Toronto. Elle en est à ses premières incursions en poésie; heureusement, son nouvel amoureux l’inspire beaucoup. Photo: Jérémie Battaglia Auteur, conteur, comédien et chroniqueur à la Première chaine de Radio-Canada, Fabien Cloutier a joué dans une trentaine de productions théâtrales sur différentes scènes du Québec. Il a obtenu le Prix Gratien-Gélinas 2011 pour le texte Billy (Les jours de hurlement), qui sera traduit en allemand et en anglais. Cet hiver, il a signé une décapante adaptation théâtrale du classique La guerre des tuques, présentée au Musée national des beaux-arts du Québec. Connue à la fois comme interprète, auteure et metteure en scène, directrice artistique et codirectrice générale du Théâtre du Trident, Anne-Marie Olivier est une figure importante du théâtre à Québec. Ses pièces solo Gros et détails et Annette lui ont attiré un succès tant critique que populaire partout au Québec. Avec Gros et détails, qui a aussi été acclamé en Europe et en Afrique, elle a mérité le Prix Paul-Hébert remis par la Fondation du théâtre du Trident ainsi que le Masque du public Loto Québec en 2005. Anne-Marie Olivier est également la directrice artistique de la compagnie Bienvenue aux dames et du Festival du Jamais Lu Québec. Comme comédienne, notons ses performances remarquables dans Les Trois sœurs, d’Anton Tchekov (2002 et 2010), Forêts, de Wajdi Mouawad (2005) et La nuit des rois ou Ce que vous voudrez, de William Shakespeare (2011). Photo: Nicola-Frank Vachon Officier de l’Ordre du Canada et Chevalier de l’Ordre national du Québec, Michel Marc Bouchard est l’auteur de plus d’une vingtaine de pièces traduites en plusieurs langues, jouées ici et à l’étranger. Plusieurs ont été adaptées au cinéma. Diplômé de l’École nationale de théâtre en 2008, Dany Boudreault est un acteur et un auteur très actif sur la scène montréalaise. Dominic Champagne a créé plus de 100 spectacles, dont Cabaret neiges noires, L’odyssée, Love, Le boss est mort, Paradis perdu, Don Quichotte. Il a récemment réalisé son premier film, Anticosti : la chasse au pétrole extrême. Avant de finir sa formation en écriture dramatique à l’École nationale de théâtre en 2011, Guillaume Corbeil avait déjà écrit un recueil de nouvelles, L’art de la fugue (L’instant même, 2011), finaliste au prix du Gouverneur général et gagnant du prix Adrienne-Choquette; un premier roman, Pleurer comme dans les films (Leméac, 2009); ainsi qu’une biographie du metteur en scène André Brassard (Libre Expression, 2010). Depuis, il a écrit pour la scène les textes Tu iras la chercher et Nous voir nous. Ce dernier a été présenté à l’Espace Go en 2013 sous le titre Cinq visages pour Camille Brunelle. Il s’est vu décerner le prix de la critique pour le meilleur texte, le prix Michel-Tremblay et le prix du public au Festival Primeurs, à Saarbrücken, en Allemagne. Homme de théâtre et performeur, Stéphane Crête est un touche-à-tout qui navigue avec aisance entre productions grand public (Dans une galaxie près de chez vous, Séquelles, Endorphine) et théâtre expérimental. Il est le codirecteur artistique de la compagnie Momentum et l’unique acteur du film Un paradis pour tous, de Robert Morin. Diplômé de l’École nationale de théâtre en interprétation, Sébastien David est aussi auteur et metteur en scène. Il a écrit entre autres T’es où Gaudreault précédé de Ta yeule Kathleen et Les morb(y)des.

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire