Votre compte

Changer ou disparaître. Adresse au patronat


Le capitalisme français est malade. La lutte des classes continue à imprégner notre vision de l’entreprise. Au lieu d’un dialogue social construit autour de la recherche de l’intérêt général, patronat et syndicats vivent dans un rapport de force permanent où la défiance domine. Le marchandage tient lieu de négociations, une partie de la productivité est sacrifiée pour acheter la paix sociale. Depuis de longues années, nos entreprises ne cessent de perdre des parts de marché dans le monde. Le déficit de notre commerce extérieur atteint un stade critique, qui nous interdit tout espoir de retour à une croissance forte. Avec un taux de chômage proche de 10 % et une dépense publique record à 57 % du PIB, nous ne pouvons plus accepter pareille dérive. Fort de ce constat, Jean Peyrelevade lance un avertissement très clair au patronat : il est indispensable de réformer en profondeur les relations et d’adopter la codécision pratiquée dans toute l’Europe du Nord. La solution passe par un nouveau contrat social qui conduit à partager davantage le pouvoir – et les profits – avec les salariés. Mais la France y est-elle prête ?

Ce livre est classé dans les catégories :

10,99 €
Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Changer ou disparaître. Adresse au patronat”

Fiche technique

Résumé

Le capitalisme français est malade. La lutte des classes continue à imprégner notre vision de l’entreprise. Au lieu d’un dialogue social construit autour de la recherche de l’intérêt général, patronat et syndicats vivent dans un rapport de force permanent où la défiance domine. Le marchandage tient lieu de négociations, une partie de la productivité est sacrifiée pour acheter la paix sociale. Depuis de longues années, nos entreprises ne cessent de perdre des parts de marché dans le monde. Le déficit de notre commerce extérieur atteint un stade critique, qui nous interdit tout espoir de retour à une croissance forte. Avec un taux de chômage proche de 10 % et une dépense publique record à 57 % du PIB, nous ne pouvons plus accepter pareille dérive. Fort de ce constat, Jean Peyrelevade lance un avertissement très clair au patronat : il est indispensable de réformer en profondeur les relations et d’adopter la codécision pratiquée dans toute l’Europe du Nord. La solution passe par un nouveau contrat social qui conduit à partager davantage le pouvoir – et les profits – avec les salariés. Mais la France y est-elle prête ?

Biographie de Jean Peyrelevade

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire