Votre compte

L'art d'avoir toujours raison


L'art d'avoir toujours raison est un précis à usage des disputeurs, des contradicteurs et de toute personne ayant pour but de faire éclater la grande vérité (réelle ou fantasmée) de ses propres thèses. Ces techniques applicables en tout lieu et en toute époque peuvent être utilisées pour faire tomber les arguments fallacieux d'adversaires. Très argumenté, structuré, et ne manquant pas d'humour, ce texte fait montre d'une grande culture et d'une certaine ironie, qui vise en transparence la mauvaise foi de chacun de nous. ©2006 Éditions du Seuil (P)

Ce livre est classé dans les catégories :

16,99 €

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “L'art d'avoir toujours raison”

Fiche technique

Résumé

L'art d'avoir toujours raison est un précis à usage des disputeurs, des contradicteurs et de toute personne ayant pour but de faire éclater la grande vérité (réelle ou fantasmée) de ses propres thèses. Ces techniques applicables en tout lieu et en toute époque peuvent être utilisées pour faire tomber les arguments fallacieux d'adversaires. Très argumenté, structuré, et ne manquant pas d'humour, ce texte fait montre d'une grande culture et d'une certaine ironie, qui vise en transparence la mauvaise foi de chacun de nous. ©2006 Éditions du Seuil (P)

Biographie d’Arthur Schopenhauer

Schopenhauer est un philosophe allemand né en 1788. Son père le destinait au commerce, mais sa mère, romancière reconnue, lui ouvre les portes des lettres. Il s’intéresse rapidement à la philosophie et particulièrement à Kant, dont il se dira le successeur. La grande différence conceptuelle entre le maître et le disciple concerne une forme de réhabilitation de la subjectivité comme moyen de connaissance. Alors que pour Kant, seules l’intuition et la raison nous permettent d’atteindre une connaissance objective des phénomènes, Schopenhauer décèle dans la Volonté qui habite chaque individu cette chose qui anime le monde et les êtres et qui devient le point de départ d’une connaissance du monde, intime et subjective, plutôt que scientifique et objective. Cette expérience radicale du monde et de nous-même nous oblige à mesurer le combat, que se livrent les différentes volontés, pour dominer, d’où l’idée que la vie n’est que souffrance. Mus par leurs désirs, les hommes peuvent aussi connaître l’amour de l’autre, mais ce n’est que la manifestation d’une volonté de puissance qui échappe à leur contrôle, et qui paradoxalement, les domine. Ce que n’est qu’à la fin de sa vie que Schopenhauer est reconnu pour l’importance de son œuvre, principalement pour son ouvrage Le Monde comme Volonté et comme représentation publié pour la première fois en 1819. L’auteur décède en 1860.

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire