Votre compte

L'art impossible


Tout créateur devrait se poser la question de savoir comment ne pas être complice, volontairement ou involontairement, des systèmes des pouvoirs. Pour cela, il est nécessaire de substituer une éthique des œuvres à une valeur inconditionnelle de la culture. Dans Penser dans un monde mauvais, Geoffroy de Lagasnerie proposait de placer au cœur des sciences sociales et de la philosophie la production de « savoirs oppositionnels » : comment transposer ces analyses au champ de l’art ? Dès qu’on le confronte au monde et à l’action, que l’on refuse l’autonomisation de la sphère esthétique, il est difficile de ne pas devenir sceptique sur la valeur de l’art : peut-on définir un « art oppositionnel » ? Sur quelles valeurs reposerait-il ? Contre quelles valeurs s’affirmerait-il ? Quelles relations entretiendrait alors l’artiste avec les institutions du monde culturel ?

Ce livre est classé dans les catégories :

6,49 €
Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “L'art impossible”

Fiche technique

Résumé

Tout créateur devrait se poser la question de savoir comment ne pas être complice, volontairement ou involontairement, des systèmes des pouvoirs. Pour cela, il est nécessaire de substituer une éthique des œuvres à une valeur inconditionnelle de la culture. Dans Penser dans un monde mauvais, Geoffroy de Lagasnerie proposait de placer au cœur des sciences sociales et de la philosophie la production de « savoirs oppositionnels » : comment transposer ces analyses au champ de l’art ? Dès qu’on le confronte au monde et à l’action, que l’on refuse l’autonomisation de la sphère esthétique, il est difficile de ne pas devenir sceptique sur la valeur de l’art : peut-on définir un « art oppositionnel » ? Sur quelles valeurs reposerait-il ? Contre quelles valeurs s’affirmerait-il ? Quelles relations entretiendrait alors l’artiste avec les institutions du monde culturel ?

Biographie de Geoffroy de Lagasnerie

Tout créateur devrait se poser la question de savoir comment ne pas être complice, volontairement ou involontairement, des systèmes des pouvoirs. Pour cela, il est nécessaire de substituer une éthique des œuvres à une valeur inconditionnelle de la culture. Dans Penser dans un monde mauvais, Geoffroy de Lagasnerie proposait de placer au cœur des sciences sociales et de la philosophie la production de « savoirs oppositionnels » : comment transposer ces analyses au champ de l’art ? Dès qu’on le confronte au monde et à l’action, que l’on refuse l’autonomisation de la sphère esthétique, il est difficile de ne pas devenir sceptique sur la valeur de l’art : peut-on définir un « art oppositionnel » ? Sur quelles valeurs reposerait-il ? Contre quelles valeurs s’affirmerait-il ? Quelles relations entretiendrait alors l’artiste avec les institutions du monde culturel ?

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire