Votre compte

L'échelle des régulations politiques, XVIIIe-XXIe siècles


Peut-on encore parler d’une régulation maîtrisée des sociétés ? C’est à cette question qu’il est entrepris de répondre dans L’échelle des régulations politiques en sollicitant une pluralité de disciplines de sciences sociales et une grande diversité de domaines d’observation. Situé dans le temps et l’espace, un tableau exceptionnel des transformations des sociétés contemporaines peut alors être dressé. Face à l’ampleur de ces transformations touchant au statut des États, aux rôles des institutions, aux usages des savoirs scientifiques et techniques, aux pratiques des acteurs en rapport avec la question stratégique de la citoyenneté, s’accroissent les tensions entre des logiques de domination et d’autres démocratiques. Dans ce maelstrom, une politique de régulation des sociétés doit, au préalable, se penser, à partir de nouvelles formes de mobilisation des savoirs : moins comme faite d’équilibres préservés, maintenus ou retrouvés que constituée de tensions, de ruptures et de contradictions.

Ce livre est classé dans les catégories :

20,99 €
Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “L'échelle des régulations politiques, XVIIIe-XXIe siècles”

Fiche technique

Résumé

Peut-on encore parler d’une régulation maîtrisée des sociétés ? C’est à cette question qu’il est entrepris de répondre dans L’échelle des régulations politiques en sollicitant une pluralité de disciplines de sciences sociales et une grande diversité de domaines d’observation. Situé dans le temps et l’espace, un tableau exceptionnel des transformations des sociétés contemporaines peut alors être dressé. Face à l’ampleur de ces transformations touchant au statut des États, aux rôles des institutions, aux usages des savoirs scientifiques et techniques, aux pratiques des acteurs en rapport avec la question stratégique de la citoyenneté, s’accroissent les tensions entre des logiques de domination et d’autres démocratiques. Dans ce maelstrom, une politique de régulation des sociétés doit, au préalable, se penser, à partir de nouvelles formes de mobilisation des savoirs : moins comme faite d’équilibres préservés, maintenus ou retrouvés que constituée de tensions, de ruptures et de contradictions.

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire