Votre compte

L'Intégration des pays andins


Signé le 26 mai 1969, le Pacte Andin a servi de point de départ à une expérience nouvelle d’intégration économique entre pays sous-développés. La conjonction d’un certain nombre d’événements économiques et politiques a permis l’élaboration d’un regroupement sous-régional avec de nouvelles règles et de nouveaux mécanismes pour permettre ce processus d’intégration. Le droit andin ne se limite pas à réglementer une union douanière ; il régit également un développement conjoint qui n’est pas abandonné à l’initiative de chaque État ni, non plus, à la seule initiative du secteur privé, contrairement à bien d’autres expériences d’intégration (CEE, ALALC…). Cette intégration peut devenir possible dans la mesure où ses membres maintiennent leur engagement dans une évolution qui suppose et entraîne à la fois une analogie des structures économiques et sociales d’une part, et des politiques extérieures d’autre part. Dans l’immédiat, son rôle est déjà loin d’être négligeable car il contribue à perturber les stratégies des acteurs impliqués sur le continent latino-américain et fait déjà figure de modèle aux intégrations dans les pays du Tiers-Monde. Ouvrage d’autant plus actuel que les États andins cherchent aujourd’hui à mettre en place des institutions de nature juridique et politique : Cour de Justice andine, Parlement andin et Conseil des Ministres des Affaires Étrangères.

Ce livre est classé dans les catégories :

6,99 €
Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “L'Intégration des pays andins”

Fiche technique

Résumé

Signé le 26 mai 1969, le Pacte Andin a servi de point de départ à une expérience nouvelle d’intégration économique entre pays sous-développés. La conjonction d’un certain nombre d’événements économiques et politiques a permis l’élaboration d’un regroupement sous-régional avec de nouvelles règles et de nouveaux mécanismes pour permettre ce processus d’intégration. Le droit andin ne se limite pas à réglementer une union douanière ; il régit également un développement conjoint qui n’est pas abandonné à l’initiative de chaque État ni, non plus, à la seule initiative du secteur privé, contrairement à bien d’autres expériences d’intégration (CEE, ALALC…). Cette intégration peut devenir possible dans la mesure où ses membres maintiennent leur engagement dans une évolution qui suppose et entraîne à la fois une analogie des structures économiques et sociales d’une part, et des politiques extérieures d’autre part. Dans l’immédiat, son rôle est déjà loin d’être négligeable car il contribue à perturber les stratégies des acteurs impliqués sur le continent latino-américain et fait déjà figure de modèle aux intégrations dans les pays du Tiers-Monde. Ouvrage d’autant plus actuel que les États andins cherchent aujourd’hui à mettre en place des institutions de nature juridique et politique : Cour de Justice andine, Parlement andin et Conseil des Ministres des Affaires Étrangères.

Biographie de Michel Carraud

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire