Votre compte

La fin de l'autorité


Fragilisation de l’école, montée de l’individualisme, expérience toujours plus problématique de la parentalité : jamais les modèles d’après lesquels les adultes exercent leurs responsabilités à l’égard des enfants ne sont apparus aussi énigmatiques. Ni la posture réactive – il faut réarmer les formes anciennes de l’autorité – ni le discours progressiste – on ne doit à aucun prix brader les libertés acquises – ne s’attaquent frontalement à la question décisive : les formes de pouvoir qui, dans les sociétés traditionnelles, ont fonctionné sur le mode de l’autorité (éducative, mais aussi politique, judiciaire, médicale) sont-elles encore compatibles avec la logique de la démocratie ? Si l’exercice de l’autorité consiste à conférer au pouvoir une dimension mystérieuse qui le rende indiscutable, la crise de l’autorité n’est-elle pas inhérente aux sociétés qui considèrent qu’aucun pouvoir n’est légitime s’il n’a obtenu l’adhésion de ceux sur qui il s’exerce ? Curieusement, nos sociétés n’ont pas encore tiré toutes les conclusions de la conviction qui constitue leur pari le plus audacieux. Entre l’appel réitéré à réactiver purement et simplement l’autorité et l’affirmation illimitée des formes les plus spontanées de la liberté, cet essai tente d’ouvrir une voie originale : les interrogations qui traversent aujourd’hui la famille, l’école et plus généralement tous les lieux de pouvoir n’appellent-elles pas surtout à repenser les pouvoirs, voire à les consolider sur des bases renouvelées ?

Ce livre est classé dans les catégories :

7,99 €
Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “La fin de l'autorité”

Fiche technique

  • Auteur : Alain Renaut
  • Éditeur : Flammarion
  • Date de parution : 11/08/11
  • EAN : 9782081255951
  • Format : ePub
  • Nombre de pages: 267
  • Protection : Contenu protégé

Résumé

Fragilisation de l’école, montée de l’individualisme, expérience toujours plus problématique de la parentalité : jamais les modèles d’après lesquels les adultes exercent leurs responsabilités à l’égard des enfants ne sont apparus aussi énigmatiques. Ni la posture réactive – il faut réarmer les formes anciennes de l’autorité – ni le discours progressiste – on ne doit à aucun prix brader les libertés acquises – ne s’attaquent frontalement à la question décisive : les formes de pouvoir qui, dans les sociétés traditionnelles, ont fonctionné sur le mode de l’autorité (éducative, mais aussi politique, judiciaire, médicale) sont-elles encore compatibles avec la logique de la démocratie ? Si l’exercice de l’autorité consiste à conférer au pouvoir une dimension mystérieuse qui le rende indiscutable, la crise de l’autorité n’est-elle pas inhérente aux sociétés qui considèrent qu’aucun pouvoir n’est légitime s’il n’a obtenu l’adhésion de ceux sur qui il s’exerce ? Curieusement, nos sociétés n’ont pas encore tiré toutes les conclusions de la conviction qui constitue leur pari le plus audacieux. Entre l’appel réitéré à réactiver purement et simplement l’autorité et l’affirmation illimitée des formes les plus spontanées de la liberté, cet essai tente d’ouvrir une voie originale : les interrogations qui traversent aujourd’hui la famille, l’école et plus généralement tous les lieux de pouvoir n’appellent-elles pas surtout à repenser les pouvoirs, voire à les consolider sur des bases renouvelées ?

Biographie d’Alain Renaut

Alain Renaut est professeur à la Sorbonne, spécialiste de philosophie politique. Il est l’auteur d’une vingtaine d’ouvrages, dont une Histoire de la philosophie politique, en cinq volumes (Calmann-Lévy, 1999), Égalité et discriminations (Le Seuil, 2007) et Un humanisme de la diversité (Flammarion, 2009).

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire