Votre compte

Le prince et les arts


La magnificence est un caractère obligatoire des élites et tout particulièrement des gouvernants dans l’Europe de la Renaissance et de l’âge baroque. La quête du prestige ne passe plus seulement pour les princes par la gloire militaire, et le mécénat atteste de leur supériorité intellectuelle. Loin d’être une activité gratuite, l’instrumentalisation des arts contribue à façonner un imaginaire de l’autorité entraînant l’adhésion des peuples. Recensant les pratiques et les lieux de la représentation, ce livre expose les stratégies figuratives de la monarchie française, soit l’instrumentalisation des arts durant la période de construction de l’absolutisme. Si la réalité effective de ce concept est aujourd’hui mise en doute, ou du moins discutée, sa réalité fantasmée est peut-être la plus grande réussite des rois de France, de François Ier à Louis XIV… On examinera ici les stratégies de la représentation à travers la création d’une imagerie sur tous les médias possibles (gravures, tableaux, programmes iconographiques, tapisseries, statuaire, médailles…), l’efficace propre et la réception de cette imagerie, c'est-à-dire son fonctionnement, les lieux de la représentation monarchique, les résidences royales , notamment leurs galeries, de Fontainebleau à Versailles en passant par le Louvre, les icônes royales ( tableaux et statues) et le « culte » à elles rendu, enfin la mise en scène et les rituels des apparitions royales. Le propos est bien la relation organique, non le simple accostage, entre art et pouvoir, la puissance des arts — et leur limite — aux temps où être c’était paraître.

Ce livre est classé dans les catégories :

17,99 €
Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Le prince et les arts”

Fiche technique

Résumé

La magnificence est un caractère obligatoire des élites et tout particulièrement des gouvernants dans l’Europe de la Renaissance et de l’âge baroque. La quête du prestige ne passe plus seulement pour les princes par la gloire militaire, et le mécénat atteste de leur supériorité intellectuelle. Loin d’être une activité gratuite, l’instrumentalisation des arts contribue à façonner un imaginaire de l’autorité entraînant l’adhésion des peuples. Recensant les pratiques et les lieux de la représentation, ce livre expose les stratégies figuratives de la monarchie française, soit l’instrumentalisation des arts durant la période de construction de l’absolutisme. Si la réalité effective de ce concept est aujourd’hui mise en doute, ou du moins discutée, sa réalité fantasmée est peut-être la plus grande réussite des rois de France, de François Ier à Louis XIV… On examinera ici les stratégies de la représentation à travers la création d’une imagerie sur tous les médias possibles (gravures, tableaux, programmes iconographiques, tapisseries, statuaire, médailles…), l’efficace propre et la réception de cette imagerie, c'est-à-dire son fonctionnement, les lieux de la représentation monarchique, les résidences royales , notamment leurs galeries, de Fontainebleau à Versailles en passant par le Louvre, les icônes royales ( tableaux et statues) et le « culte » à elles rendu, enfin la mise en scène et les rituels des apparitions royales. Le propos est bien la relation organique, non le simple accostage, entre art et pouvoir, la puissance des arts — et leur limite — aux temps où être c’était paraître.

Biographie de Gérard SABATIER

Professeur émérite d'histoire moderne à l'université Grenoble-II, agrégé d'histoire, Gérard Sabatier est spécialisé dans l'histoire culturelle et l'histoire des représentations. Il a publié un livre de référence en 1999 : Versailles ou la figure du Roi (Albin Michel), dans lequel il s'intéresse à l’iconographie du château de Versailles au temps de Louis XIV. Il est par ailleurs membre du comité scientifique du Centre de recherche du château de Versailles.

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire