Votre compte

Les derniers jours


'J’appartiens à un peuple disparu. À ma naissance, il constituait près de 60 % de la population française. Aujourd’hui, il n’en fait pas même 2 %. Il faudra bien un jour reconnaître que l’événement majeur du XXe siècle n’aura pas été l’arrivée du prolétariat, mais la disparition de la paysannerie. Ce sont eux, les paysans, qui mériteraient le beau nom de peuple originaire que la sociologie applique à d’improbables tribus. En même temps que les premiers moines, ce sont eux qui ont défriché, essarté, créé un paysage, et qu’ils lui ont donné le nom de couture, c’est-à-dire de culture, ce mot que les Grecs n’avaient pas même inventé : une façon d'habiter le monde autrement qu’en sauvage. J’ai tant aimé ce monde d’ici-bas, les choses matérielles, dans leur poids et dans leur rugosité, dans leur matière et leur facture, j’ai tant voulu ces biens qu’ont été les livres, les objets d’art, les outils du savoir, et j’ai fini, alors même que je n’en savais rien, par en acquérir assez pour me juger heureux. J’éprouve aujourd’hui le sentiment d’une trahison.'

Ce livre est classé dans les catégories :

14,99 €
Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Les derniers jours”

Fiche technique

  • Auteur : Jean Clair
  • Éditeur : Editions Gallimard
  • Date de parution : 10/10/13
  • EAN : 9782072496721
  • Format : ePub
  • Nombre de pages: 338
  • Protection : Contenu protégé

Résumé

'J’appartiens à un peuple disparu. À ma naissance, il constituait près de 60 % de la population française. Aujourd’hui, il n’en fait pas même 2 %. Il faudra bien un jour reconnaître que l’événement majeur du XXe siècle n’aura pas été l’arrivée du prolétariat, mais la disparition de la paysannerie. Ce sont eux, les paysans, qui mériteraient le beau nom de peuple originaire que la sociologie applique à d’improbables tribus. En même temps que les premiers moines, ce sont eux qui ont défriché, essarté, créé un paysage, et qu’ils lui ont donné le nom de couture, c’est-à-dire de culture, ce mot que les Grecs n’avaient pas même inventé : une façon d'habiter le monde autrement qu’en sauvage. J’ai tant aimé ce monde d’ici-bas, les choses matérielles, dans leur poids et dans leur rugosité, dans leur matière et leur facture, j’ai tant voulu ces biens qu’ont été les livres, les objets d’art, les outils du savoir, et j’ai fini, alors même que je n’en savais rien, par en acquérir assez pour me juger heureux. J’éprouve aujourd’hui le sentiment d’une trahison.'

Biographie de Jean Clair

C'est par ce titre, en 1983, que Jean Clair s'est imposé comme le critique le plus virulent, de l'intérieur, de la modernité ou postmodernité artistique. Depuis lors, ces conclusions ont inspiré tout une littérature sur les promesses et désillusions du monde moderne.

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire