Votre compte

Les deux recueils


Jean Marot revient de loin, de plus loin encore que son fils Clément. Non seulement parce qu’il a comme lui souffert de nos préjugés tenaces à l’encontre de la “grande rhétorique” et de cette période de l’histoire de notre poésie antérieure à 1550; mais aussi parce que son fils Clément, ce fils qui de son vivant avait tout fait pour le couvrir de gloire, a finalement après sa mort rejeté celui-ci dans une ombre si épaisse que nous avons failli l’y perdre à tout jamais de vue. ,Etablie pour sa première partie, d’après le recueil publié à Paris fin 1533 - début 1534 par Clément Marot, pour le reste d’après des sources manuscrites disséminées dans de nombreuses bibliothèques européennes, la présente édition a donc valeur d’indice. Elle témoigne d’abord d’une volonté correctrice qui, en cette fin de siècle, anime critiques et historiens contre le mythe progressiste mis en place par Du Bellay dans sa Deffence et illustration de 1549. Elle témoigne ensuite de la richesse de notre poésie à ce moment charnière où le “Moyen Age” devient pour nous “Renaissance”. Elle permet enfin de découvrir l’œuvre d’un “illustre poete françoys” et de mieux prendre conscience des liens essentiels qui la rattachent à celle du fils. Impossible, désormais, “d’escrire Clement” sans qu’aussitôt n’apparaisse, probablement ineffaçable, part même de son être, le nom du père.

35,99 €
Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Les deux recueils”

Fiche technique

Résumé

Jean Marot revient de loin, de plus loin encore que son fils Clément. Non seulement parce qu’il a comme lui souffert de nos préjugés tenaces à l’encontre de la “grande rhétorique” et de cette période de l’histoire de notre poésie antérieure à 1550; mais aussi parce que son fils Clément, ce fils qui de son vivant avait tout fait pour le couvrir de gloire, a finalement après sa mort rejeté celui-ci dans une ombre si épaisse que nous avons failli l’y perdre à tout jamais de vue. ,Etablie pour sa première partie, d’après le recueil publié à Paris fin 1533 - début 1534 par Clément Marot, pour le reste d’après des sources manuscrites disséminées dans de nombreuses bibliothèques européennes, la présente édition a donc valeur d’indice. Elle témoigne d’abord d’une volonté correctrice qui, en cette fin de siècle, anime critiques et historiens contre le mythe progressiste mis en place par Du Bellay dans sa Deffence et illustration de 1549. Elle témoigne ensuite de la richesse de notre poésie à ce moment charnière où le “Moyen Age” devient pour nous “Renaissance”. Elle permet enfin de découvrir l’œuvre d’un “illustre poete françoys” et de mieux prendre conscience des liens essentiels qui la rattachent à celle du fils. Impossible, désormais, “d’escrire Clement” sans qu’aussitôt n’apparaisse, probablement ineffaçable, part même de son être, le nom du père.

Biographie de Jehan Marot

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire