Votre compte

Les Mystères du Chabanais et autres nouvelles de la Belle Époque


Trois nouvelles de la Belle Époque : les femmes portent le corset, les prostituées séjournent dans des maisons closes, le vocabulaire galant y est imagé...

Une petite bonne de Clarissa Rivière :
« Elle observe, elle apprend le métier pour l’instant. Que je ne vous prenne pas à la tripoter ou la trousser derrière un rideau ! »
Augustine, fraîchement entrée dans une maison close, fait ses classes auprès de prostituées expérimentées qui, dans la bonne humeur, se piquent au jeu de l'éduquer.

Les Mystères du Chabanais de Clarissa Rivière et Vagant :
« Mais promettez-moi une chose : vous me permettrez de regarder l’usage que fait le prince de Galles de son fauteuil de volupté. »
Au Chabanais, maison close réputée, « Dirty Bertie », le prince de Galles, souhaite essayer, avec une fille du peuple – la petite Augustine de la nouvelle précédente – et une bourgeoise austère, l'étrange fauteuil qu'il a fait fabriquer. Maître Plissoy est chargé de recruter cette seconde femme, une veuve acculée qui croit pourvoir infléchir le cours de sa destinée en suppliant son Altesse... qui a cependant bien d'autres projets.

Une Femme libre de Vagant :
« Cet aveu-là, touchant de sincérité, me désarçonna. Nous avions dépassé l’innocent badinage. »
Lors d'une soirée, « entre extravagant dîner mondain et exhibition demi-mondaine », entre culture et libertinage, Emma séduit et se laisse séduire. Le narrateur la suit des yeux, impuissant, en souffrance, mais fier que sa compagne soit « une femme libre ».

Ces trois nouvelles sont suivies d'un lexique de termes érotiques, d'après le Dictionnaire érotique moderne d'Alfred Delvau, publié en 1867.

Vagant toqua à la porte de Clarissa un beau matin. En parfait gentleman, il ne laissa pas sa carte, mais un joli commentaire sur son blog, auquel elle répondit aussitôt, charmée par son style fleuri et galant. Ils firent connaissance en se promenant sur leurs blogs respectifs, et se découvrirent un certain nombre de points communs, dont le goût pour les histoires érotiques, et l'Histoire tout court. Ensemble, ils décidèrent de quitter le confort douillet du XXIe siècle pour s’aventurer au tréfonds de la Belle Époque, y trousser des princes interlopes, des « grandes horizontales » et des petites vertus. Ainsi tissèrent-ils une histoire à quatre mains, à une époque où les maisons closes étaient encore ouvertes. Autant choisir la plus luxueuse comme décor à leur récit.

Collection e-ros & bagatelle, des récits érotiques tout en légèreté, des nouvelles délicatement excitantes !
Des auteurs novices ou plus confirmés, tous amateurs d’érotisme, se donnent rendez-vous dans la collection e-ros qui se veut dynamique : des textes inédits, courts, érotiques et numériques adaptés à des lectures d’aujourd’hui, à parcourir avec délectation sur l'écran des liseuses, smartphones et autres tablettes sans oublier « les bons vieux » ordinateurs.

Nouvelles numériques, 122 pages, couverture en couleurs illustrée par Rita Renoir

Ce livre est classé dans les catégories :

4,49 €
Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Les Mystères du Chabanais et autres nouvelles de la Belle Époque”

Fiche technique

Résumé

Trois nouvelles de la Belle Époque : les femmes portent le corset, les prostituées séjournent dans des maisons closes, le vocabulaire galant y est imagé...

Une petite bonne de Clarissa Rivière :
« Elle observe, elle apprend le métier pour l’instant. Que je ne vous prenne pas à la tripoter ou la trousser derrière un rideau ! »
Augustine, fraîchement entrée dans une maison close, fait ses classes auprès de prostituées expérimentées qui, dans la bonne humeur, se piquent au jeu de l'éduquer.

Les Mystères du Chabanais de Clarissa Rivière et Vagant :
« Mais promettez-moi une chose : vous me permettrez de regarder l’usage que fait le prince de Galles de son fauteuil de volupté. »
Au Chabanais, maison close réputée, « Dirty Bertie », le prince de Galles, souhaite essayer, avec une fille du peuple – la petite Augustine de la nouvelle précédente – et une bourgeoise austère, l'étrange fauteuil qu'il a fait fabriquer. Maître Plissoy est chargé de recruter cette seconde femme, une veuve acculée qui croit pourvoir infléchir le cours de sa destinée en suppliant son Altesse... qui a cependant bien d'autres projets.

Une Femme libre de Vagant :
« Cet aveu-là, touchant de sincérité, me désarçonna. Nous avions dépassé l’innocent badinage. »
Lors d'une soirée, « entre extravagant dîner mondain et exhibition demi-mondaine », entre culture et libertinage, Emma séduit et se laisse séduire. Le narrateur la suit des yeux, impuissant, en souffrance, mais fier que sa compagne soit « une femme libre ».

Ces trois nouvelles sont suivies d'un lexique de termes érotiques, d'après le Dictionnaire érotique moderne d'Alfred Delvau, publié en 1867.

Vagant toqua à la porte de Clarissa un beau matin. En parfait gentleman, il ne laissa pas sa carte, mais un joli commentaire sur son blog, auquel elle répondit aussitôt, charmée par son style fleuri et galant. Ils firent connaissance en se promenant sur leurs blogs respectifs, et se découvrirent un certain nombre de points communs, dont le goût pour les histoires érotiques, et l'Histoire tout court. Ensemble, ils décidèrent de quitter le confort douillet du XXIe siècle pour s’aventurer au tréfonds de la Belle Époque, y trousser des princes interlopes, des « grandes horizontales » et des petites vertus. Ainsi tissèrent-ils une histoire à quatre mains, à une époque où les maisons closes étaient encore ouvertes. Autant choisir la plus luxueuse comme décor à leur récit.

Collection e-ros & bagatelle, des récits érotiques tout en légèreté, des nouvelles délicatement excitantes !
Des auteurs novices ou plus confirmés, tous amateurs d’érotisme, se donnent rendez-vous dans la collection e-ros qui se veut dynamique : des textes inédits, courts, érotiques et numériques adaptés à des lectures d’aujourd’hui, à parcourir avec délectation sur l'écran des liseuses, smartphones et autres tablettes sans oublier « les bons vieux » ordinateurs.

Nouvelles numériques, 122 pages, couverture en couleurs illustrée par Rita Renoir

Biographie de Clarissa Rivière

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire