Votre compte

Les oubliés de la République


Tout le temps qu’il a présidé l’Assemblée nationale, Jean-Louis Debré a eu tout loisir d’explorer les archives de la Représentation nationale et d’exhumer les faits et gestes de ces dizaines de figures d’élus qui, en faisant les lois avec une ingéniosité frisant parfois le saugrenu mais toujours avec zèle et foi dans leur rôle, ont fait la République. À titre d’échantillon : - Désirée Barodet (1823-1906), député de la IIIe République, inventeur du recueil des professions de foi des députés qui porte son nom et permet de confronter les actes des élus et leurs promesses électorales ; - Charles Beauquier (1833-1916), premier député écologiste, partisan de la disparition des départements et de limiter la longueur des discours à l’Assemblée ; - Jules Louis Breton (1872-1940), député révolutionnaire lillois qui n’hésite pas à monter en chaire à l’Opéra à la place du prédicateur, il réclame le transfert des cendres de Zola au Panthéon et prône la tenue d’une « feuille de présence » pour lutter contre l’absentéisme au Parlement ; - Joseph Caillaux (1862-1944), le plus connu des oubliés, farouche promoteur de l’impôt su le revenu ; - Jeanne Chauvin (1862-1926), première femme avocate ; - Blaise Diagne (1872-1934), premier Africain noir élu à la Chambre, représentant du Sénégal ; - Fernand Gautet (1862-1912), le premier député à déposer une proposition de loi pour accorder le droit de vote aux femmes ; - Léopold Goirand (1845-1926), auteur d’une proposition de loi visant à « assurer à la femme mariée la libre disposition des fruits de son travail » ; - Jules Méline (1838-1925), premier titulaire d’un ministère de l’Agriculture dans le gouvernement Gambetta ; - Alexandre Millerand (1838-1943), président sous la IIIe République, il est l’auteur d’un projet de réforme des institutions qui peut être considéré comme la préfiguration de la Constitution de la Ve République ; - Léon Mirman (1865-1941), auteur d’un projet de loi visant à interdire le port de toutes médailles officielles ; - Léon Mougeot (1857-1928), auteur d’une loi imposant les boites à lettres et dotant chaque facteur d’une bicyclette ; - Léon Roquet (1849-1922), auteur d’une réforme de la carte judiciaire (déjà) et d’un projet visant à faire cohabiter dans un même bâtiment la Chambre des députés et le Sénat ; - Marthe Simard (1901-1993), ma première femme parlementaire ; - Henri Wallon (1812-1904), auteur du fameux amendement faisant élire le Président de la République par le Sénat et l’Assemblée réunis en Congrès. Une galerie de portraits de certains des méconnus de la République, brossés par l’actuel président du Conseil constitutionnel avec humour et une sympathie non dénués d’admiration.

Ce livre est classé dans les catégories :

14,99 €
Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Les oubliés de la République”

Fiche technique

  • Auteur : Jean-Louis Debré
  • Éditeur : Fayard
  • Date de parution : 04/06/08
  • EAN : 9782213645582
  • Format : ePub
  • Nombre de pages: 320
  • Protection : Contenu protégé

Résumé

Tout le temps qu’il a présidé l’Assemblée nationale, Jean-Louis Debré a eu tout loisir d’explorer les archives de la Représentation nationale et d’exhumer les faits et gestes de ces dizaines de figures d’élus qui, en faisant les lois avec une ingéniosité frisant parfois le saugrenu mais toujours avec zèle et foi dans leur rôle, ont fait la République. À titre d’échantillon : - Désirée Barodet (1823-1906), député de la IIIe République, inventeur du recueil des professions de foi des députés qui porte son nom et permet de confronter les actes des élus et leurs promesses électorales ; - Charles Beauquier (1833-1916), premier député écologiste, partisan de la disparition des départements et de limiter la longueur des discours à l’Assemblée ; - Jules Louis Breton (1872-1940), député révolutionnaire lillois qui n’hésite pas à monter en chaire à l’Opéra à la place du prédicateur, il réclame le transfert des cendres de Zola au Panthéon et prône la tenue d’une « feuille de présence » pour lutter contre l’absentéisme au Parlement ; - Joseph Caillaux (1862-1944), le plus connu des oubliés, farouche promoteur de l’impôt su le revenu ; - Jeanne Chauvin (1862-1926), première femme avocate ; - Blaise Diagne (1872-1934), premier Africain noir élu à la Chambre, représentant du Sénégal ; - Fernand Gautet (1862-1912), le premier député à déposer une proposition de loi pour accorder le droit de vote aux femmes ; - Léopold Goirand (1845-1926), auteur d’une proposition de loi visant à « assurer à la femme mariée la libre disposition des fruits de son travail » ; - Jules Méline (1838-1925), premier titulaire d’un ministère de l’Agriculture dans le gouvernement Gambetta ; - Alexandre Millerand (1838-1943), président sous la IIIe République, il est l’auteur d’un projet de réforme des institutions qui peut être considéré comme la préfiguration de la Constitution de la Ve République ; - Léon Mirman (1865-1941), auteur d’un projet de loi visant à interdire le port de toutes médailles officielles ; - Léon Mougeot (1857-1928), auteur d’une loi imposant les boites à lettres et dotant chaque facteur d’une bicyclette ; - Léon Roquet (1849-1922), auteur d’une réforme de la carte judiciaire (déjà) et d’un projet visant à faire cohabiter dans un même bâtiment la Chambre des députés et le Sénat ; - Marthe Simard (1901-1993), ma première femme parlementaire ; - Henri Wallon (1812-1904), auteur du fameux amendement faisant élire le Président de la République par le Sénat et l’Assemblée réunis en Congrès. Une galerie de portraits de certains des méconnus de la République, brossés par l’actuel président du Conseil constitutionnel avec humour et une sympathie non dénués d’admiration.

Biographie de Jean-Louis Debré

Député, ancien ministre, ancien président de l'Assemblée nationale, actuel président du Conseil constitutionnel, Jean-Louis Debré est également l'auteur d'ouvrages historiques (Les Oubliés de la République, Fayard, 2008, Dynasties républicaines, Fayard, 2009) et de romans policiers, dont Quand les brochets font courir les carpes, paru aux éditions Fayard en 2008 et réimprimé six fois.

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire