Votre compte

Mémoires pour nuire à l'histoire artistique de mon temps


L'imagination fantastique de Félicien Rops l'amène parfois jusqu'au morbide. Si l'artiste fut maudit – ses audaces firent scandale à l'époque –, c'est pour avoir traité avec raffinement des thèmes réputés vulgaires, et mené ainsi une analyse impitoyable et parfois amère des faux-semblants et des conventions sociales. Férocité de fond et de forme que l'on retrouve dans ses écrits, qui jouent sur un très large clavier. Graveur, Félicien Rops (Namur 1833 — Corbeil-Essonnes 1898) fut aussi dessinateur et peintre. Il illustra les œuvres de maints écrivains de la fin du XIXe siècle : Barbey d'Aurevilly, Baudelaire, De Coster, Mallarmé, Péladan, Verlaine... Fondateur du périodique Uylenspiegel en 1856, il y publia ses premières lithographies. Paysagiste paisible et délicat, graveur satirique puis licencieux, il ouvrit la voie à Ensor par certaines mascarades et un certain vocabulaire de dérision.

Ce livre est classé dans les catégories :

6,99 €
Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Mémoires pour nuire à l'histoire artistique de mon temps”

Fiche technique

  • Auteur : Félicien ROPS
  • Éditeur : ESPACE NORD
  • Date de parution : 16/01/20
  • EAN : 9782875685285
  • Format : ePub
  • Nombre de pages: 418
  • Protection : Digital Watermarking

Résumé

L'imagination fantastique de Félicien Rops l'amène parfois jusqu'au morbide. Si l'artiste fut maudit – ses audaces firent scandale à l'époque –, c'est pour avoir traité avec raffinement des thèmes réputés vulgaires, et mené ainsi une analyse impitoyable et parfois amère des faux-semblants et des conventions sociales. Férocité de fond et de forme que l'on retrouve dans ses écrits, qui jouent sur un très large clavier. Graveur, Félicien Rops (Namur 1833 — Corbeil-Essonnes 1898) fut aussi dessinateur et peintre. Il illustra les œuvres de maints écrivains de la fin du XIXe siècle : Barbey d'Aurevilly, Baudelaire, De Coster, Mallarmé, Péladan, Verlaine... Fondateur du périodique Uylenspiegel en 1856, il y publia ses premières lithographies. Paysagiste paisible et délicat, graveur satirique puis licencieux, il ouvrit la voie à Ensor par certaines mascarades et un certain vocabulaire de dérision.

Biographie de Félicien ROPS

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire