Votre compte

Moebius. No. 152, Hiver 2017


« Sel », « cheveux la critique » : en couverture du numéro 152 de Moebius s’affiche un titre des plus énigmatiques, et un graphisme qui l’est tout autant. Le double thème de la critique qui « vit, frise contamine; on la coupe, on l’épouille, mais elle marque » et des pouvoirs de la typographie (« que devient sel lorsqu’inséré entre guillemets? ») est tiré d’un vers de Roger Des Roches. Plus concrètement, quatre sections - fiction, poésie, les yeux fertiles et lettre à un écrivain - forment la structure de ce numéro d’hiver. Elles nous sont présentées dans le désordre, favorisant la surprise et la découverte au travers des textes de 13 auteurs. En conclusion, à Jean-Philippe Baril Guérard la mission d’écrire une lettre à Michel Houellebecq, « le porte-étendard du cynisme, l’über Chevalier des Ténèbres, le quintessentiel trou noir aspirant l’espoir et l’innocence de toute la France, voire du monde, mais je ne suis pas d’accord ». Comme le disait éloquemment l’introduction, « certaines œuvres commencent « contre » ».
6,99 €
Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Moebius. No. 152, Hiver 2017”

Fiche technique

Résumé

« Sel », « cheveux la critique » : en couverture du numéro 152 de Moebius s’affiche un titre des plus énigmatiques, et un graphisme qui l’est tout autant. Le double thème de la critique qui « vit, frise contamine; on la coupe, on l’épouille, mais elle marque » et des pouvoirs de la typographie (« que devient sel lorsqu’inséré entre guillemets? ») est tiré d’un vers de Roger Des Roches. Plus concrètement, quatre sections - fiction, poésie, les yeux fertiles et lettre à un écrivain - forment la structure de ce numéro d’hiver. Elles nous sont présentées dans le désordre, favorisant la surprise et la découverte au travers des textes de 13 auteurs. En conclusion, à Jean-Philippe Baril Guérard la mission d’écrire une lettre à Michel Houellebecq, « le porte-étendard du cynisme, l’über Chevalier des Ténèbres, le quintessentiel trou noir aspirant l’espoir et l’innocence de toute la France, voire du monde, mais je ne suis pas d’accord ». Comme le disait éloquemment l’introduction, « certaines œuvres commencent « contre » ».

Biographie de Clémence Dumas-Côté

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire