Votre compte

Nouveaux regards en histoire seigneuriale au Québec


La seigneurie est une institution de longue durée […]. Dans sa forme classique le long du Saint-Laurent, le régime seigneurial s'est institué au coeur d'une tradition ancestrale de vie collective, il s'est fait agent de la constitution d'un paysage rural mythique et il a servi de marqueur de différence ethnique. […] Les collaborateurs au présent ouvrage [ont], en quelque sorte, propulsé l'étude du régime seigneurial dans le XXIe siècle. Leur approche du régime seigneurial ne néglige pas la question fondamentale de la propriété et de l'autorité, mais elle bouleverse la chronologie convenue. Insistant sur la persistance du régime seigneurial bien au-delà de son abolition théorique en 1854, les auteurs en observent le lent déclin s'étirer jusqu'à l'ère de l'automobile, dans le Québec duplessiste. - Extrait de la préface de Brian Young Avec des textes de Jessica Barthe, Isabelle Bouchard, Jean-Michel Daoust, Jonathan Fortin, Joseph Gagné, David Gilles, Benoît Grenier, Alain Laberge, Katéri Lalancette, André LaRose, Michel Morissette, Jean-René Thuot et Alex Tremblay Lamarche. Benoît Grenier est professeur au Département d'histoire de l'Université de Sherbrooke. Spécialiste de l'histoire seigneuriale du Québec, il dirige une recherche sur les persistances et la mémoire de la seigneurie dans le Québec contemporain. Il a publié plusieurs ouvrages, seul ou en collaboration, dans lesquels il s'est intéressé aux enjeux du pouvoir féminin et à la sociabilité rurale à l'époque préindustrielle. Michel Morissette est candidat au doctorat en histoire à l'Université de Sherbrooke. Ses recherches traitent des survivances sociales, économiques et politiques du régime seigneurial dans le Québec du xxe siècle.

Ce livre est classé dans les catégories :

22,99 €
Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Nouveaux regards en histoire seigneuriale au Québec”

Fiche technique

Résumé

La seigneurie est une institution de longue durée […]. Dans sa forme classique le long du Saint-Laurent, le régime seigneurial s'est institué au coeur d'une tradition ancestrale de vie collective, il s'est fait agent de la constitution d'un paysage rural mythique et il a servi de marqueur de différence ethnique. […] Les collaborateurs au présent ouvrage [ont], en quelque sorte, propulsé l'étude du régime seigneurial dans le XXIe siècle. Leur approche du régime seigneurial ne néglige pas la question fondamentale de la propriété et de l'autorité, mais elle bouleverse la chronologie convenue. Insistant sur la persistance du régime seigneurial bien au-delà de son abolition théorique en 1854, les auteurs en observent le lent déclin s'étirer jusqu'à l'ère de l'automobile, dans le Québec duplessiste. - Extrait de la préface de Brian Young Avec des textes de Jessica Barthe, Isabelle Bouchard, Jean-Michel Daoust, Jonathan Fortin, Joseph Gagné, David Gilles, Benoît Grenier, Alain Laberge, Katéri Lalancette, André LaRose, Michel Morissette, Jean-René Thuot et Alex Tremblay Lamarche. Benoît Grenier est professeur au Département d'histoire de l'Université de Sherbrooke. Spécialiste de l'histoire seigneuriale du Québec, il dirige une recherche sur les persistances et la mémoire de la seigneurie dans le Québec contemporain. Il a publié plusieurs ouvrages, seul ou en collaboration, dans lesquels il s'est intéressé aux enjeux du pouvoir féminin et à la sociabilité rurale à l'époque préindustrielle. Michel Morissette est candidat au doctorat en histoire à l'Université de Sherbrooke. Ses recherches traitent des survivances sociales, économiques et politiques du régime seigneurial dans le Québec du xxe siècle.

Biographie de Benoît Grenier

Détenteur d'un doctorat en histoire de l'Université Laval et d'un doctorat en histoire moderne de l'Université de Haute-Bretagne (Rennes II), Benoît Grenier s'intéresse au régime seigneurial québécois et à la société rurale tant sous le Régime français qu

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire