Votre compte

Œuvres libres


Ce qu'il est convenu d'appeler les Œuvres Libres de Paul Verlaine est constitué des trois séries de poèmes ; tout d'abord, Les Amies, sonnets superbes vantant les amours saphiques : Sur le balcon, Pensionnaires, Per amica silentia, Printemps, Eté, Sappho. Puis, Femmes, débutant par Ouverture, en rimes féminines, est un beau recueil de vers où l'auteur chante sa maîtresse Esther et ses amies de passage : Ouverture, À celle que l'on dit froide, Partie carrée, Triolet à une vertu pour s'excuser du peu, Goûts royaux, Filles, À madame, Vas unguentatum, Idylle high-life, Tableau populaire, Billet à Lily, Pour Rita, Au bal, Reddition, Régals, Gamineries, Hommage du, Morale en raccourci . Enfin, Hombres, où Verlaine chante la gloire du péché philosophique, est totalement inspiré de ses expériences homosexuelles : O ne blasphème pas, Mille et tre, Balanide, Sur une statue, Rendez-vous, Monte sur moi, Un peu de..., Il est mauvais coucheur, Autant certes la femme, Même quand tu ne bandes pas, Dans ce café, Dizain ingénu, O mes amants. Le recueil se termine par un sonnet écrit par Paul Verlaine et Arthur Rimbaud, Sonnet du Trou du Cul .
« Verlaine est l'unique poète du 19e siècle qui ait traité l'obscénité avec une versification aussi savante que celle de ses poésies non obscènes » commente Alexandrian.
Collection l'Enfer de la Bibliothèque nationale de France. (Enfer de la BNF, cote n°1270).

Recueil de poèmes numérique, 83 pages, couverture en noir et blanc et en couleurs.

Ce livre est classé dans les catégories :

1,99 €
Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Œuvres libres”

Fiche technique

Résumé

Ce qu'il est convenu d'appeler les Œuvres Libres de Paul Verlaine est constitué des trois séries de poèmes ; tout d'abord, Les Amies, sonnets superbes vantant les amours saphiques : Sur le balcon, Pensionnaires, Per amica silentia, Printemps, Eté, Sappho. Puis, Femmes, débutant par Ouverture, en rimes féminines, est un beau recueil de vers où l'auteur chante sa maîtresse Esther et ses amies de passage : Ouverture, À celle que l'on dit froide, Partie carrée, Triolet à une vertu pour s'excuser du peu, Goûts royaux, Filles, À madame, Vas unguentatum, Idylle high-life, Tableau populaire, Billet à Lily, Pour Rita, Au bal, Reddition, Régals, Gamineries, Hommage du, Morale en raccourci . Enfin, Hombres, où Verlaine chante la gloire du péché philosophique, est totalement inspiré de ses expériences homosexuelles : O ne blasphème pas, Mille et tre, Balanide, Sur une statue, Rendez-vous, Monte sur moi, Un peu de..., Il est mauvais coucheur, Autant certes la femme, Même quand tu ne bandes pas, Dans ce café, Dizain ingénu, O mes amants. Le recueil se termine par un sonnet écrit par Paul Verlaine et Arthur Rimbaud, Sonnet du Trou du Cul .
« Verlaine est l'unique poète du 19e siècle qui ait traité l'obscénité avec une versification aussi savante que celle de ses poésies non obscènes » commente Alexandrian.
Collection l'Enfer de la Bibliothèque nationale de France. (Enfer de la BNF, cote n°1270).

Recueil de poèmes numérique, 83 pages, couverture en noir et blanc et en couleurs.

Biographie d’Arthur Rimbaud

Arthur Rimbaud est un célèbre poètefrançais né en 1854 à Charleville-Mézières et mort en 1891 à Marseille. Il est considéré comme un des plus grands poètes français tant sa poésie est révolutionnaire.

Né à Metz en 1844, Paul Verlaine arrive à Paris en 1851. Il fait la rencontre de Coppée, Heredia et enfin de Rimbaud en 1871. Ils voyagent ensemble en Belgique et en Angleterre. Élu «Prince des poètes» à la mort de Leconte de Lisle en 1894, il meurt à Paris en 1896.

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire