Votre compte

Politique et Sociétés. Vol. 37 No. 1, 2018


Quarante pour-cent des Européens refusent d’avoir des Roms comme voisins, alors que 80 % de ceux-ci n’entretiennent pas de contact direct avec eux. Cette étude observe les mécanismes de construction des attitudes envers les Roms. Elle analyse la production de ces attitudes au sein de deux milieux similaires, mais où les politiques d’intégration locales envers les Roms divergent, résultant en des conditions des contacts intergroupes différentes. Cette analyse part des postulats théoriques selon lesquels l’intégration des migrants est un enjeu d’action publique locale et que des interactions sociales de qualité structurent les attitudes des uns par rapport aux autres. À partir d’entrevues semi-dirigées réalisées dans les communes françaises de La Courneuve et d’Ivry-sur-Seine, quatre théories sont testées : la théorie du contact, l’effet halo, l’effet des politiques municipales et l’influence des médias. Il en ressort que la mise en oeuvre de politiques municipales en faveur de l’intégration des Roms permet d’améliorer leurs conditions de vie et ainsi de déconstruire des préjugés imputables à leur situation de précarité. Par ailleurs, l’analyse illustre la manière dont les médias activent, entretiennent ou consolident la façon de percevoir les Roms.
9,99 €
Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Politique et Sociétés. Vol. 37 No. 1, 2018”

Fiche technique

Résumé

Quarante pour-cent des Européens refusent d’avoir des Roms comme voisins, alors que 80 % de ceux-ci n’entretiennent pas de contact direct avec eux. Cette étude observe les mécanismes de construction des attitudes envers les Roms. Elle analyse la production de ces attitudes au sein de deux milieux similaires, mais où les politiques d’intégration locales envers les Roms divergent, résultant en des conditions des contacts intergroupes différentes. Cette analyse part des postulats théoriques selon lesquels l’intégration des migrants est un enjeu d’action publique locale et que des interactions sociales de qualité structurent les attitudes des uns par rapport aux autres. À partir d’entrevues semi-dirigées réalisées dans les communes françaises de La Courneuve et d’Ivry-sur-Seine, quatre théories sont testées : la théorie du contact, l’effet halo, l’effet des politiques municipales et l’influence des médias. Il en ressort que la mise en oeuvre de politiques municipales en faveur de l’intégration des Roms permet d’améliorer leurs conditions de vie et ainsi de déconstruire des préjugés imputables à leur situation de précarité. Par ailleurs, l’analyse illustre la manière dont les médias activent, entretiennent ou consolident la façon de percevoir les Roms.

Biographie d’Audrey Gagnon

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire