Votre compte

Ré-inventer le réel


Au mieux, une définition nous apprend que le réel est ce qui précède le langage. Celui-ci invente le réel. Depuis le structuralisme, au moins, les sciences humaines, face à cette situation, s'y résignent de manière implicite ou explicite. Le réel n'est plus : il est définitivement enfoui sous la triple détermination de la culture, de l'histoire, de l'idéologie. Pourtant, certains contemporains — artistes, écrivains, penseurs — tentent de ressusciter le réel. L'entreprise est nécessairement teintée de pathos et souligne la persistance d'une nostalgie pour le réel. On est préoccupé par la primauté du banal, l'attrait de la quiddité... Le colloque a tenté de cerner ces différentes ré-inventions du réel. Dans quel sens et dans quelle mesure sont-elles gouvernées par le pathos, la douleur, par le sentiment qu'il est urgent de regagner un tenant-lieu du réel ?

Ce livre est classé dans les catégories :

5,99 €
Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Ré-inventer le réel”

Fiche technique

Résumé

Au mieux, une définition nous apprend que le réel est ce qui précède le langage. Celui-ci invente le réel. Depuis le structuralisme, au moins, les sciences humaines, face à cette situation, s'y résignent de manière implicite ou explicite. Le réel n'est plus : il est définitivement enfoui sous la triple détermination de la culture, de l'histoire, de l'idéologie. Pourtant, certains contemporains — artistes, écrivains, penseurs — tentent de ressusciter le réel. L'entreprise est nécessairement teintée de pathos et souligne la persistance d'une nostalgie pour le réel. On est préoccupé par la primauté du banal, l'attrait de la quiddité... Le colloque a tenté de cerner ces différentes ré-inventions du réel. Dans quel sens et dans quelle mesure sont-elles gouvernées par le pathos, la douleur, par le sentiment qu'il est urgent de regagner un tenant-lieu du réel ?

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire