Votre compte

Recherches sociographiques. Vol. 57 No. 1, Janvier-Avril 2016


L’appel de textes pour ce numéro misait sur le caractère équivoque de certains termes. Le but était de réunir des contributions qui pourraient déborder les limites floues d’un champ d’étude portant sur la famille et les expériences familiales contemporaines. Reprendre l’idée sociologique classique de vie familiale incite à explorer l’évolution des phénomènes sociaux qui s’y rattachent. Pour dire les choses d’une manière contrastée, les sociologues ont d’abord conçu des types familiaux pour apercevoir, comprendre et prévoir les transformations de la vie de famille dans l’évolution des sociétés occidentales; puis ils se sont progressivement détachés de ce mode de saisie intellectuelle de l’évolution sociale pour souligner davantage la pluralité et le caractère changeant des situations familiales, incompatibles avec l’effort de classification et de prévision des formes de vie de famille. Après un temps de crise opposant les traditions, normes et modèles hérités aux appels à l’émancipation dans l’individualisme, comment la sociographie pourrait-elle renouveler la question générale de la situation et de l’évolution de la vie familiale? Cette question se pose aussi et plus spécifiquement pour la société québécoise dont les familles ont toujours évolué en marge des schémas théoriques importés des métropoles de l’Europe et des États-Unis. Plutôt que de dresser un bilan sommaire des études qui touchent la vie familiale au Québec, cette introduction pointe quelques horizons de recherche où elles pourraient s’engager.
10,00 €
Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Recherches sociographiques. Vol. 57 No. 1, Janvier-Avril 2016”

Fiche technique

Résumé

L’appel de textes pour ce numéro misait sur le caractère équivoque de certains termes. Le but était de réunir des contributions qui pourraient déborder les limites floues d’un champ d’étude portant sur la famille et les expériences familiales contemporaines. Reprendre l’idée sociologique classique de vie familiale incite à explorer l’évolution des phénomènes sociaux qui s’y rattachent. Pour dire les choses d’une manière contrastée, les sociologues ont d’abord conçu des types familiaux pour apercevoir, comprendre et prévoir les transformations de la vie de famille dans l’évolution des sociétés occidentales; puis ils se sont progressivement détachés de ce mode de saisie intellectuelle de l’évolution sociale pour souligner davantage la pluralité et le caractère changeant des situations familiales, incompatibles avec l’effort de classification et de prévision des formes de vie de famille. Après un temps de crise opposant les traditions, normes et modèles hérités aux appels à l’émancipation dans l’individualisme, comment la sociographie pourrait-elle renouveler la question générale de la situation et de l’évolution de la vie familiale? Cette question se pose aussi et plus spécifiquement pour la société québécoise dont les familles ont toujours évolué en marge des schémas théoriques importés des métropoles de l’Europe et des États-Unis. Plutôt que de dresser un bilan sommaire des études qui touchent la vie familiale au Québec, cette introduction pointe quelques horizons de recherche où elles pourraient s’engager.

Biographie de Frédéric Deschenaux

Université du Québec à Rimouski frederic_deschenaux@uqar.ca Université Laval dominique.morin@soc.ulaval.ca Département de sociologie, Université Laval charles.fleury@soc.ulaval.ca Département de sociologie, Université Laval mathieu.lizotte.1@ulaval.ca École des sciences de l'administration, Télé-université (TÉLUQ) – Université du Québec dgtrembl@teluq.ca Université du Québec à Rimouski marco_alberio@uqar.ca Université du Québec à Rimouski Sylvie.fortier01@uqar.ca

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire