Votre compte

Rêveries au Pont D'Oye

Jacques V. Lemaire (cover_design_or_artwork_by)


Dans "Rêveries au Pont d’Oye", le poète se plie à l’exigence de l’humilité – dans son rapport étymologique à la terre – à l’humus, se soumettant à la patience qu’elle exige pour accomplir la tache de l’animal, de la plante, de la roche. Il en découvre l’occasion de la rencontre de soi, d’un soi bougé dans le reflet de l’eau comme possibilité d’une renaissance. Se dénoue alors l’enfoui, au moment où l’âge semblait étouffer la flamme – mais qui gagne pourtant le paysage entier. Cet air nouveau ouvre alors à la légèreté, à la transparence du monde, au rêve ; la possibilité du regard à voir derrière le visible. La dernière partie du livre, "Métamorphoses de la chair", affronte la pensée horrifiante de la mort des nazis pour ouvrir à la possibilité d’une résilience.
11,99 €
Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Rêveries au Pont D'Oye”

Fiche technique

Résumé

Dans "Rêveries au Pont d’Oye", le poète se plie à l’exigence de l’humilité – dans son rapport étymologique à la terre – à l’humus, se soumettant à la patience qu’elle exige pour accomplir la tache de l’animal, de la plante, de la roche. Il en découvre l’occasion de la rencontre de soi, d’un soi bougé dans le reflet de l’eau comme possibilité d’une renaissance. Se dénoue alors l’enfoui, au moment où l’âge semblait étouffer la flamme – mais qui gagne pourtant le paysage entier. Cet air nouveau ouvre alors à la légèreté, à la transparence du monde, au rêve ; la possibilité du regard à voir derrière le visible. La dernière partie du livre, "Métamorphoses de la chair", affronte la pensée horrifiante de la mort des nazis pour ouvrir à la possibilité d’une résilience.

Biographie de Jacques Gauthier

Jacques Gauthier a été professeur à l'Université Saint-Paul d’Ottawa et rédacteur aux Éditions Novalis. Poète et essayiste, il a publié une soixantaine de livres largement diffusés dans la francophonie et traduits en plusieurs langues. Spécialiste de Patrice de La Tour du Pin et de Thérèse de Lisieux, il a remporté quelques prix littéraires, dont le Prix à la création artistique en région du Conseil des arts et des lettres du Québec. AU NOROIT, il a publié "Rêveries au Pont D'Oye, suivi de Métamorphose de la chair" (2014), "La vie inexprimable" (2013), "L’invisible chez-soi" (2002), "L'empreinte d'un visage" (1999, prix Outaouais – Café Quatre Jeudis), "Ce jour qui me précède" (1997, Prix de l'Alliance française d'Ottawa-Hull), "Marcheur d'une autre saison" (1995) et "Les lieux du cœur" (1993). photo de l'auteur : Ginette Auclair

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire