Votre compte

Robert Dickson : Écrire en temps de paix relative


Cet ouvrage collectif, rédigé par des de chercheurs et d’artistes sous la direction de deux spécialistes de la littérature franco-ontarienne, vient restituer le parcours personnel de Robert Dickson et rendre compte de son œuvre littéraire. Anglophone d’origine, Dickson adopte la culture francophone dès les années 1960. Grand mentor du milieu littéraire, il dépiste et accompagne de nombreux auteurs et joue un rôle crucial dans l’essor des Éditions Prise de parole jusqu’à son décès en 2007. Le poète Dickson laisse une œuvre marquante, originale, qui intéressera trop peu une critique plus portée à parler de l’homme et de sa contribution au milieu qu’à recenser et analyser ses écrits. Le présent ouvrage vient pallier cette lacune. L’ouvrage se penche également sur son œuvre de traducteur : on lui doit des traductions vers le français, dont «Champion et Ooneemeetoo», de Tomson Highway, mais aussi vers l’anglais ; il est le premier, notamment, à traduire Jean Marc Dalpé dans cette langue. Sa contribution méconnue au cinéma, que ce soit à titre de comédien, de scénariste, de personnage, de narrateur, de sous-titreur, est ici enfin recensée. Avec des textes de Louis Bélanger, Jean Marc Dalpé, Emir Delic, Lucie Hotte, Jean Marc Larivière, Catherine Leclerc, Élise Lepage, Johanne Melançon et Claudine Moïse.

Ce livre est classé dans les catégories :

18,99 €
Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Robert Dickson : Écrire en temps de paix relative”

Fiche technique

Résumé

Cet ouvrage collectif, rédigé par des de chercheurs et d’artistes sous la direction de deux spécialistes de la littérature franco-ontarienne, vient restituer le parcours personnel de Robert Dickson et rendre compte de son œuvre littéraire. Anglophone d’origine, Dickson adopte la culture francophone dès les années 1960. Grand mentor du milieu littéraire, il dépiste et accompagne de nombreux auteurs et joue un rôle crucial dans l’essor des Éditions Prise de parole jusqu’à son décès en 2007. Le poète Dickson laisse une œuvre marquante, originale, qui intéressera trop peu une critique plus portée à parler de l’homme et de sa contribution au milieu qu’à recenser et analyser ses écrits. Le présent ouvrage vient pallier cette lacune. L’ouvrage se penche également sur son œuvre de traducteur : on lui doit des traductions vers le français, dont «Champion et Ooneemeetoo», de Tomson Highway, mais aussi vers l’anglais ; il est le premier, notamment, à traduire Jean Marc Dalpé dans cette langue. Sa contribution méconnue au cinéma, que ce soit à titre de comédien, de scénariste, de personnage, de narrateur, de sous-titreur, est ici enfin recensée. Avec des textes de Louis Bélanger, Jean Marc Dalpé, Emir Delic, Lucie Hotte, Jean Marc Larivière, Catherine Leclerc, Élise Lepage, Johanne Melançon et Claudine Moïse.

Biographie de Lucie Hotte

Lucie Hotte est professeure titulaire au Département de l'Université d'Ottawa où elle aussi titulaire de la Chaire de recherche sur les cultures et les littératures francophones du Canada. Ses recherches portent sur ses trois principaux champs d'intérêt : les théories de la lecture, les littératures minoritaires et l'écriture des femmes. Elle s'intéresse aussi à la réception critique des œuvres d'écrivains marginaux. Elle a beaucoup publié sur les littératures franco-canadiennes et les enjeux institutionnels propres aux littératures minoritaires. Son plus récent ouvrage, «René Dionne et Gabrielle Poulin : œuvres et vies croisées» (Éditions David, décembre 2014), qui porte sur les œuvres du critique littéraire franco-ontarien, René Dionne, et de la critique, romancière et poète, Gabrielle Poulin, s’est mérité le Prix du meilleur livre de l’APFUCC. Elle travaille présentement à un projet de recherche subventionné par le CRSH portant sur les réseaux littéraires franco-canadiens entre 1970 et 2010. Johanne Melançon est professeur au département d’études françaises et de traduction à l’université Laurentienne. Elle s’intéresse aux littératures québécoise et franco-ontarienne, à la poésie et à la chanson, de même qu’à l’institution littéraire franco-ontarienne, en particulier au monde de l’édition et aux théories de la réception. Elle a co-dirigé avec Lucie Hotte, l'ouvrage «Introduction à la littérature franco-ontarienne».

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire