Votre compte

Schizo


Enfant, je recherchais l’absolu, je rêvais d’unité, ce que j’appelais déjà l’Un. Mais pour survivre, j’ai dû apprendre à me compartimenter. Je me rebellais contre la réalité. L’anorexie dont j’ai souffert à l’adolescence a été pour moi une manière d’atteindre la purgation morale ; je me refusais aux changements de mon corps. J’ai commencé à couver la noirceur. Je pleurais en espérant qu’on m’entendrait, mais je ne croyais pas en Dieu. Mes parents m’ont emmenée chez le psychiatre. J’ai pris des médicaments. Ma personnalité a changé. Mes frontières se sont écroulées. J’ai eu vingt ans avec la conviction d’avoir une très vieille âme, une âme usée. Puis, amortie par les tranquillisants, je me suis mise à fréquenter les boîtes de nuit. À ma manière, je recherchais l’extase. J’ai commencé à entendre des voix, des chants plutôt. Malheureuse, je rêvais d’un amour absolu. J’ai été hospitalisée à quelques reprises. Puis le temps a passé. À trente ans, je suis devenue follement amoureuse d’un homme qui se droguait. Déçue, je me suis réfugiée auprès d’un compositeur. Puis tout a été de mal en pis. J’ai enfin vécu une psychose. Ma mère est morte, et c’est alors qu’on m’a déclarée schizophrène. Mais qu’est-ce que la schizophrénie ? Un mal mystique ? Un désordre chimique ? Je n’ai toujours pas de réponse...

Ce livre est classé dans les catégories :

16,99 €
Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Schizo”

Fiche technique

Résumé

Enfant, je recherchais l’absolu, je rêvais d’unité, ce que j’appelais déjà l’Un. Mais pour survivre, j’ai dû apprendre à me compartimenter. Je me rebellais contre la réalité. L’anorexie dont j’ai souffert à l’adolescence a été pour moi une manière d’atteindre la purgation morale ; je me refusais aux changements de mon corps. J’ai commencé à couver la noirceur. Je pleurais en espérant qu’on m’entendrait, mais je ne croyais pas en Dieu. Mes parents m’ont emmenée chez le psychiatre. J’ai pris des médicaments. Ma personnalité a changé. Mes frontières se sont écroulées. J’ai eu vingt ans avec la conviction d’avoir une très vieille âme, une âme usée. Puis, amortie par les tranquillisants, je me suis mise à fréquenter les boîtes de nuit. À ma manière, je recherchais l’extase. J’ai commencé à entendre des voix, des chants plutôt. Malheureuse, je rêvais d’un amour absolu. J’ai été hospitalisée à quelques reprises. Puis le temps a passé. À trente ans, je suis devenue follement amoureuse d’un homme qui se droguait. Déçue, je me suis réfugiée auprès d’un compositeur. Puis tout a été de mal en pis. J’ai enfin vécu une psychose. Ma mère est morte, et c’est alors qu’on m’a déclarée schizophrène. Mais qu’est-ce que la schizophrénie ? Un mal mystique ? Un désordre chimique ? Je n’ai toujours pas de réponse...

Biographie de Marie-Christine Arbour

Marie-Christine Arbour vit à Montréal. Elle a publié des nouvelles dans plusieurs revues. Elle est l’auteure de Deux et Deux (Planète rebelle, 2000), d’Une mère (Pleine Lune, 2008) et de trois romans aux Éditions Triptyque : Drag (2011, finaliste du prix Marcel Thiry-Ville de Liège 2012), Utop (2012) et Chinetoque (2013).

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire