Votre compte

Solaris 201


LES FICTIONS : Prix Joël-Champetier : « Graine de fer », d'Olivier Paquet ; « Les Artisans de la mort », d'Enola Deil ; « Membre fantôme », de Jérôme Tousignant ; « Visage éternel », de Josée Lepire ; « Le Jour où les livres se mirent à s'écrire seuls », de Frédéric Parrot ; « Le Caisson », de Mathieu Croisetière. LES ARTICLES : « Discours littéraire et discours scienfifique : l'union de deux langages antagonistes », de Marc Ross Gaudreault ; « La Quête du jardin d'Éden », de Mario Tessier. LES CHRONIQUES : « Sci-néma » ; « Les Littéranautes » ; « Lectures ».

Ce livre est classé dans les catégories :

4,99 €
Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Solaris 201”

Fiche technique

Résumé

LES FICTIONS : Prix Joël-Champetier : « Graine de fer », d'Olivier Paquet ; « Les Artisans de la mort », d'Enola Deil ; « Membre fantôme », de Jérôme Tousignant ; « Visage éternel », de Josée Lepire ; « Le Jour où les livres se mirent à s'écrire seuls », de Frédéric Parrot ; « Le Caisson », de Mathieu Croisetière. LES ARTICLES : « Discours littéraire et discours scienfifique : l'union de deux langages antagonistes », de Marc Ross Gaudreault ; « La Quête du jardin d'Éden », de Mario Tessier. LES CHRONIQUES : « Sci-néma » ; « Les Littéranautes » ; « Lectures ».

Biographie de Jérôme Tousignant

Mathieu Croisetière est né en 1975 à Sainte-Ursule, en Mauricie. Il commence à écrire des « livres dont vous êtes le héros » et des romans de fantasy vers l’âge de onze ans. Stephen King et Clive Barker sont parmi ses premières lectures. Plus tard, des études en littérature lui font découvrir la poésie et la philosophie. Il compte deux recueils de poésie à son actif, La Vie basse et La Fin des mots, parus aux Éditions d’art Le Sabord. Il a publié une première nouvelle de style fantastique dans Solaris au printemps 2013. Olivier Paquet publie son premier texte dans la revue Galaxies et continuera d’y publier des nouvelles jusqu’à l’obtention du Grand Prix de l’Imaginaire pour Synesthésie en 2003. Son premier roman, Structura Maxima, a remporté le Prix Imaginales des Lycéens en 2004 et a été réédité en 2015. Il présente une science-fiction très imagée mêlant culture européenne et politique, y compris dans l’espace avec la trilogie du Melkine (Atalante, 2012-2013) qui a remporté le prix Julia Verlanger en 2014. Son dernier roman Jardin d’hiver, paru en août chez l’Atalante, exploite le thème de l’hybridation entre le vivant et la machine dans une Europe future. Née en Bretagne, terre de légendes, en 1986, Enola Deil arrive au Québec en 1995. De lectures en écritures, de poèmes en contes, elle achève son premier texte long à 12 ans. Après une thèse de maîtrise en création littéraire axée sur les mythes et les légendes dans la littérature folklorique, elle oriente ses recherches sur l’utilisation des mythes et des religions dans la science-fiction dans le cadre d’un doctorat sur l’œuvre d’Élisabeth Vonarburg. Plusieurs fois lauréate du concours de l’Ambassade de France catégorie nouvelles ou poésie, elle poursuit l’écriture en parallèle de ses autres passions : le dessin, la photographie, les expositions félines. Auteur très prolifique sur un forum de MMORPG, Enola voyage des contes à la science-fiction en passant par la fantasy sans s’arrêter sur un genre en particulier. Depuis toujours, Josée se raconte des histoires et lit celles des autres, avec une préférence marquée pour la science-fiction et la fantasy, l’histoire et la mythologie. Égarée dans les méandres universitaires et les emplois hétéroclites dans la vingtaine, sa passion pour le genre – et la science-fiction dans tous les médias en particulier – persiste et elle s’y replonge grâce à la découverte du Congrès Boréal et à sa participation aux ateliers d’écriture d’Élisabeth Vonarburg. Elle publie une première nouvelle en 2008, dans la revue Zinc, puis elle remporte une première fois le prix Solaris en 2011 pour sa nouvelle « Le Substitut », avant d’être récompensée à nouveau de ce prix en 2014. Vous pouvez suivre ses péripéties d’écrivaine-geek-lectrice sur son blogue Salon de thé sur Saturne à http://joseelepire.blogspot.ca/ Frédéric Parrot est né à Québec en 1980. Il y habite toujours et enseigne la chimie au cégep de Sainte-Foy. Il a publié quatre romans depuis 2011 : Les Rois conteurs – roman d’anticipation –, Es-tu prêt à mourir pour moi ?, Es-tu prêt à trahir pour moi ? et Es-tu prêt à flamber pour moi ? Il a aussi publié des nouvelles dans les revues Virages, Moebius et Solaris.

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire