Votre compte

Solaris 214


LES FICTIONS : « Le Passeur de livres » de Geneviève Blouin ; « Comment le shiba aux pattes de velours décida l'avenir du monde » de Philippe-Aubert Côté ; « Petite Poule rousse » de Jonathan Reynolds ; « Celui-qui-crie » d'Ariane Gélinas ; « La Mémoire du papillon » de Pascal Raud ; « La Mort au fond du monde » de Sébastien Chartrand ; « L'Amour en l'absence » de Jean-Louis Trudel ; « La Voie du maître » d'Éric Gauthier ; « Le Rouge » d'Élisabeth Vonarburg ; « Concerto pour extraterrestres ou mathématiciens » de Joël Champetier et Hugues Morin. L'ARTICLE : « Joël Champetier et la science dans ses œuvres de fiction » de Mario Tessier.

Ce livre est classé dans les catégories :

5,99 €
Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Solaris 214”

Fiche technique

Résumé

LES FICTIONS : « Le Passeur de livres » de Geneviève Blouin ; « Comment le shiba aux pattes de velours décida l'avenir du monde » de Philippe-Aubert Côté ; « Petite Poule rousse » de Jonathan Reynolds ; « Celui-qui-crie » d'Ariane Gélinas ; « La Mémoire du papillon » de Pascal Raud ; « La Mort au fond du monde » de Sébastien Chartrand ; « L'Amour en l'absence » de Jean-Louis Trudel ; « La Voie du maître » d'Éric Gauthier ; « Le Rouge » d'Élisabeth Vonarburg ; « Concerto pour extraterrestres ou mathématiciens » de Joël Champetier et Hugues Morin. L'ARTICLE : « Joël Champetier et la science dans ses œuvres de fiction » de Mario Tessier.

Biographie de Geneviève Blouin

Historienne férue d’arts martiaux, Geneviève Blouin, entre deux projets de romans, aime tâter du texte court. Cet éclectisme semble lui réussir, car ses nouvelles et novella se sont méritées quelques prix, notamment un Aurora-Boréal pour la novella Le Chasseur (Les Six brumes), tandis que sa trilogie de romans historiques Hanaken (Phoenix) a reçu le Prix Canada-Japon en 2016. Titulaire d’une maîtrise en histoire de l’Antiquité, Geneviève se définit parfois comme une spécialiste des gens nés « avant le péché originel ». Sébastien Chartrand est né en 1983. Originaire d’un petit village en Mauricie, il a découvert la science-fiction et la fantasy vers l’âge de neuf ans avec les œuvres de Francine Pelletier et de Joël Champetier. Il a étudié la biologie moléculaire et s’est intéressé à l’histoire de l’art, à la philosophie et à l’histoire avant de s’orienter définitivement vers l’enseignement. Outre ses études, il pratique la photographie artistique, se passionne pour la mycologie, la paléontologie et la musique classique, en plus d’être grand amateur (et humble pratiquant) de fine cuisine du terroir… L’Ensorceleuse de Pointe-Lévy, son premier roman publié, lui a valu en 2014 le prix Aurora-Boréal. Il réside présentement à Lévis. Chicoutimien d’origine, Philippe-Aubert Côté a complété en 2012 un doctorat en sciences biomédicales, option bioéthique, à l’Université de Montréal. Il réside maintenant à Québec, à deux coins de rue de la maison jadis habitée par Lovecraft. Conseiller à la Commission de l’éthique en science et en technologie (CEST), il est aussi mordu de bandes dessinées, de mangas et de japanimation, en plus d’être blogueur (http://philippe-aubert.blogspot.com/). Il a publié plusieurs récits de science-fiction dont « Pour l’honneur d’un Nohaum » (Solaris 176) (prix Aurora-Boréal de la meilleure nouvelle SF, 2011), « La Danse de Jasmine » (Zinc 28), « Le Fantôme dans le Mécha » (Solaris 184) – et un récit noir (« L’Ombre ou le Marquis », Alibis 43) Depuis 1999, Éric Gauthier raconte des histoires étranges aussi bien sur papier qu’en spectacle. Il s’est produit sur une multitude de scènes, du Sergent recruteur (à Montréal) jusqu’en France, au Yukon et en Serbie. Il s’est affirmé comme romancier avec Une fêlure au flanc du monde (2008) mettant en vedette un héros à la magie moderne et imprévisible. Il a remporté le Grand Prix de la science-fiction et du fantastique québécois avec son recueil de contes Terre des pigeons (2002), ainsi que les prix Jacques-Brossard et Boréal avec son roman Montréel (2011), une réinvention fantastique de la ville de Montréal. Informaticien défroqué, Abitibien errant, il habite maintenant Sherbrooke où il poursuit sa chronique de l’insolite. D’autres histoires complètes de l’auteur vous attendent sur son site Web. Ariane Gélinas est née à Grandes-Piles en 1984. Elle a publié une cinquantaine de nouvelles dans plusieurs périodiques. Directrice littéraire de la revue Le Sabord, elle est aussi directrice artistique, coéditrice et codirectrice littéraire du magazine Brins d’éternité. Chargée de cours à l’UQTR, elle y termine également un doctorat sur Les Mémoires du diable de Frédéric Soulié. Elle est l’auteure de cinq livres : L’Enfant sans visage (XYZ), la trilogie « Les Villages assoupis » (prix Arts Excellence, Jacques-Brossard et Aurora/Boréal) publiée au Marchand de feuilles, et le recueil Le Sabbat des éphémères (Les Six brumes). Elle aime (sans ordre précis) la photographie, la randonnée, le Nord et les villages abandonnés. Elle demeure à Trois-Rivières depuis plusieurs années. Natif de Roberval, mais globe-trotter depuis quelques années, Hugues Morin demeure à Montréal… en attendant son prochain avion. Il a publié plusieurs nouvelles dans une variété de revues amateures et professionnelles, a publié le collectif critique "Stephen King : Trente ans de terreur" et dirigé la revue Solaris pendant deux ans. Il partage aujourd’hui son temps entre écriture de fiction et littérature de voyage. Né en France, immigré au Québec en 2001, Pascal Raud a été tour à tour libraire, coordonnateur des revues Alibis et Solaris, puis directeur littéraire pour Solaris (encore aujourd’hui) et aux éditions Alire. Il gagne désormais sa vie comme traducteur et directeur littéraire indépendant. En tant qu’écrivain, sa relation privilégiée avec l’imaginaire l’incite à s’intéresser plus spécifiquement au fantastique et à la science-fiction. Depuis 2008, il a publié un peu plus d’une douzaine de nouvelles dans les revues Brins d’éternité, Zinc, Alibis et Solaris, et dans deux collectifs aux éditions Les Six Brumes. Ses nouvelles « Le Caméléon » (Solaris 202) et « Cimetière » (Horrificorama, Six Brumes), parues en 2017, ont été finalistes au prix Jacques-Brossard 2018. Né à Bromptonville, Jonathan Reynolds écrit des histoires de peur depuis son enfance. Est-ce parce qu’il est né la même année qu’Alfred Hitchcock est mort ? Ou alors est-ce parce qu’il ne parvient pas à faire de cauchemars, la nuit ? À ce jour, il a publié une douzaine de livres d’épouvante (romans, romans jeunesse, recueils de nouvelles) chez différents éditeurs ainsi qu’une quarantaine de nouvelles dans plusieurs revues et fanzines spécialisés (Solaris, Alibis, Brins d’éternité, etc.). Il est persuadé que les femmes viennent toutes de la vallée de porcelaine et qu’elles sont dangereuses. Il occupe depuis juin 2015 le poste de coordonnateur aux revues Solaris et Alibis. Oserez-vous visiter son antre ? http://aveugle.wordpress.com/ Québécois d’adoption et Franco-Ontarien de cœur, Jean-Louis Trudel est un membre actif de la communauté SF canadienne, et cela dans les deux langues officielles. Il a publié dans nos pages d’innombrables critiques, articles et nouvelles ; c’est d’ailleurs un de nos fournisseurs réguliers de science-fiction quoiqu’il ne dédaigne pas les autres genres. Il a aussi publié plusieurs livres, dont plus de vingt romans pour la jeunesse dans la collection Jeunessepop, sous son nom, et sous le symbionyme Laurent McAllister, qu’il partage avec son camarade Yves Meynard. Élisabeth Vonarburg est une des figures les plus marquantes de la science-fiction québécoise. Elle est reconnue tant dans la francophonie que dans l'ensemble du monde anglo-saxon et la parution de ses ouvrages est toujours considérée comme un événement.  Outre l’écriture de fiction, Élisabeth Vonarburg pra­ti­que la traduction (la Tapisserie de Fionavar, de Guy Gavriel Kay), s’adonne à la critique (no­tam­ment dans la revue Solaris) et à la théorie (Comment écrire des histoires).  Depuis 1973, Élisabeth Vonarburg a fait de la ville de Chicoutimi son port d’attache.

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire