Votre compte

Théâtre II

Arnaud Welfringer (other)

Jacques Maurens (introduction_and_notes_by)


Ce volume rassemble les pièces les plus célèbres de Corneille, grâce auxquelles le dramaturge, délaissant les essais comiques de ses débuts, se fit un nom. De la tragi-comédie Clitandre à La Mort de Pompée, en passant par Médée – sa première tragédie, imitée de Sénèque –, Horace, Cinna, Polyeucte, sans oublier Le Cid – qui en 1637 donna lieu à l’une des querelles les plus marquantes de l’histoire du théâtre –, le tragique cornélien apparaît dans toute sa variété. On en retiendra surtout des situations extraordinaires, vertueusement surmontées par des personnages héroïques et sublimes, qui surprennent et subjuguent par la démonstration de la force de leur volonté. Car le tragique cornélien est d’abord un spectacle de grandeur morale – celui-là même qui fit pleurer le prince de Condé lors de la représentation de Cinna. Ainsi que l’écrivait André Suarès, « Corneille, toujours dans la Cité, absolu comme l’État, roide comme la loi, souvent exprime par les traits les plus forts les nuances les plus subtiles et toutes les finesses du scrupule. Ce contraste est étonnant. Il fait le fond de ce singulier génie et de la complexion la plus originale ».

Ce livre est classé dans les catégories :

7,99 €
Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Théâtre II”

Fiche technique

Résumé

Ce volume rassemble les pièces les plus célèbres de Corneille, grâce auxquelles le dramaturge, délaissant les essais comiques de ses débuts, se fit un nom. De la tragi-comédie Clitandre à La Mort de Pompée, en passant par Médée – sa première tragédie, imitée de Sénèque –, Horace, Cinna, Polyeucte, sans oublier Le Cid – qui en 1637 donna lieu à l’une des querelles les plus marquantes de l’histoire du théâtre –, le tragique cornélien apparaît dans toute sa variété. On en retiendra surtout des situations extraordinaires, vertueusement surmontées par des personnages héroïques et sublimes, qui surprennent et subjuguent par la démonstration de la force de leur volonté. Car le tragique cornélien est d’abord un spectacle de grandeur morale – celui-là même qui fit pleurer le prince de Condé lors de la représentation de Cinna. Ainsi que l’écrivait André Suarès, « Corneille, toujours dans la Cité, absolu comme l’État, roide comme la loi, souvent exprime par les traits les plus forts les nuances les plus subtiles et toutes les finesses du scrupule. Ce contraste est étonnant. Il fait le fond de ce singulier génie et de la complexion la plus originale ».

Biographie de Pierre Corneille

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire