Votre compte

Un si beau parterre de pétunias


Humble et orgueilleuse, Annie Saumont poursuit avec obstination une des œuvres les plus singulières de la littérature française contemporaine.

Dans ce nouveau recueil, Annie Saumont continue son exploration implacable et tendre de l'âme humaine. Sa méthode ne varie jamais. Au gré de faits divers ou d'anecdotes glanés ici et là, Annie Saumont construit de brefs récits envoûtants dont les personnages – enfants mal-aimés, délinquants en puissance, criminels involontaires, couples adultères ou rongés par l'ennui, solitaires en quête de l'âme sœur – forment un tableau sombre et poignant de l'humanité. Brimés par l'existence, acculés au désastre, tous les anti-héros d'Annie Saumont sont pourtant bien debout, capables de conter leur infortune avec une désarmante franchise, comme si chacun n'était que le spectateur étonné de son propre destin. Par-delà le choix de sujets graves traités sur un ton désinvolte, l'originalité du travail d'Annie Saumont réside dans l'invention d'un style unique, à la fois minimaliste, oralisé, et d'une minutie extrême, grâce auquel les thèmes les plus difficiles deviennent soudain limpides, voire enfantins. Dans chacun de ses récits, Annie Saumont confirme le vieil adage populaire selon lequel " le diable gît dans les détails ". En partant d'un geste, d'une parole, de la présence ou de l'absence d'un objet, elle parvient à mettre en lumière la logique inconsciente d'un personnage. Opposée à tout jugement sur les êtres dont elle transcrit le désarroi, Annie Saumont montre comment le hasard des circonstances, apparemment insignifiant, peut précipiter la chute d'un individu. Maîtresse dans l'art de créer un suspense captivant sur une quantité réduite de pages, Annie Saumont n'hésite pas à laisser le lecteur combler les blancs de ses récits. Mais ce qu'elle aime par-dessus tout, c'est bousculer la grammaire, tordre la syntaxe, bannir les virgules quand elles freinent le rythme de la narration, faire fi des négations, se régaler d'anglicismes ou du langage des rues, et oser l'insolence de ne pas toujours finir ses phrases. Certes, Annie Saumont est une rebelle, mais qui connaît la méticulosité de son travail sait aussi que, dans ses textes, chaque mot n'a qu'une seule place possible : celle qu'il occupe.

Ce livre est classé dans les catégories :

12,99 €
Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Un si beau parterre de pétunias”

Fiche technique

  • Auteur : Annie SAUMONT
  • Éditeur : Julliard
  • Date de parution : 04/04/13
  • EAN : 9782260021100
  • Format : ePub
  • Protection : Digital Watermarking

Résumé

Humble et orgueilleuse, Annie Saumont poursuit avec obstination une des œuvres les plus singulières de la littérature française contemporaine.

Dans ce nouveau recueil, Annie Saumont continue son exploration implacable et tendre de l'âme humaine. Sa méthode ne varie jamais. Au gré de faits divers ou d'anecdotes glanés ici et là, Annie Saumont construit de brefs récits envoûtants dont les personnages – enfants mal-aimés, délinquants en puissance, criminels involontaires, couples adultères ou rongés par l'ennui, solitaires en quête de l'âme sœur – forment un tableau sombre et poignant de l'humanité. Brimés par l'existence, acculés au désastre, tous les anti-héros d'Annie Saumont sont pourtant bien debout, capables de conter leur infortune avec une désarmante franchise, comme si chacun n'était que le spectateur étonné de son propre destin. Par-delà le choix de sujets graves traités sur un ton désinvolte, l'originalité du travail d'Annie Saumont réside dans l'invention d'un style unique, à la fois minimaliste, oralisé, et d'une minutie extrême, grâce auquel les thèmes les plus difficiles deviennent soudain limpides, voire enfantins. Dans chacun de ses récits, Annie Saumont confirme le vieil adage populaire selon lequel " le diable gît dans les détails ". En partant d'un geste, d'une parole, de la présence ou de l'absence d'un objet, elle parvient à mettre en lumière la logique inconsciente d'un personnage. Opposée à tout jugement sur les êtres dont elle transcrit le désarroi, Annie Saumont montre comment le hasard des circonstances, apparemment insignifiant, peut précipiter la chute d'un individu. Maîtresse dans l'art de créer un suspense captivant sur une quantité réduite de pages, Annie Saumont n'hésite pas à laisser le lecteur combler les blancs de ses récits. Mais ce qu'elle aime par-dessus tout, c'est bousculer la grammaire, tordre la syntaxe, bannir les virgules quand elles freinent le rythme de la narration, faire fi des négations, se régaler d'anglicismes ou du langage des rues, et oser l'insolence de ne pas toujours finir ses phrases. Certes, Annie Saumont est une rebelle, mais qui connaît la méticulosité de son travail sait aussi que, dans ses textes, chaque mot n'a qu'une seule place possible : celle qu'il occupe.

Biographie d’Annie SAUMONT

Née à Cherbourg, Annie Saumont s'est d'abord illustrée en tant que traductrice, notamment de J.D. Salinger. Auteure de plus de trois cents nouvelles et d'une vingtaine de recueils, Annie Saumont a reçu de nombreux prix littéraires, dont le Goncourt de la nouvelle pour Quelquefois dans les cérémonies (Gallimard, 1981), le Grand prix de la nouvelle de la Société Des Gens de Lettres pour Je suis pas un camion (Seghers, 1989), le prix Renaissance de la nouvelle pour Les voilà quel bonheur (Julliard, 1994) ainsi que le prix de la Nouvelle décerné par l'Académie française pour l'ensemble de son œuvre. Koman sa sécri émé ? (2005), Les Croissants du dimanche (2008), Encore une belle journée (2010), Le Tapis du salon (2012), Un si beau parterre de pétunias (2013) sont paru aux éditions Julliard. Florilège (2017) publié à titre posthume rassemble une quarantaine de courts récits caractéristiques de son style inimitable.

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire