Votre compte

Un si doux visage


Le récit d’un amour fou dans l’Amérique hollywoodienne des années 50.

Frank a-t-il aimé Diane ?

« Il n’en est plus si sûr. Elle l’a attendri. Elle l’a séduit. Mais y avait-il de l’amour dans ses gestes ? C’est peut-être une question qu’il ne devrait pas se poser. Maintenant, il en est certain, s’il l’a aimée un jour, il ne l’aime plus. Sa petite personne est trop sûre d’elle et trop folle. Elle est capable de tout sur un coup de tête. Son procès ne l’a pas guérie. Il faut fuir. Tant que des milliers de kilomètres ne les sépareront pas, Frank ne pourra pas refaire sa vie. Ce n’est pas seulement qu’il ne pourra pas refaire sa vie, c’est bien pire que cela : il ne se sentira pas en sécurité. »

Entre J. G. Ballard et David Cronenberg, une histoire de sexe et d’automobile jusqu’au crash, une tragédie portée par un style romanesque.

EXTRAIT

En pliant ses chemises, sa grande valise ouverte devant lui, déjà à moitié pleine, il revoit les images de leur rencontre. Qu’est-ce qui l’a attiré chez cette petite brune, quand il l’a vue de dos, au piano, si tenue, si concentrée sur son jeu, comme s’il ne se passait rien chez elle, comme si sa maison n’était pas pleine d’inconnus, comme si son père n’était pas paniqué par les événements, comme si sa belle-mère n’avait pas failli mourir ? Avait-il tout compris dès ce premier
regard ? On dit que c’est le premier regard sur une fille qui compte. Le premier regard révèle tout ce qu’on a besoin de savoir. Jusqu’à ce jour, il ne s’était jamais trompé.

À PROPOS DE L'AUTEUR

Jean-Paul Engélibert enseigne la littérature comparée à l’université Bordeaux-Montaigne.

Ce livre est classé dans les catégories :

3,99 €
Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Un si doux visage”

Fiche technique

Résumé

Le récit d’un amour fou dans l’Amérique hollywoodienne des années 50.

Frank a-t-il aimé Diane ?

« Il n’en est plus si sûr. Elle l’a attendri. Elle l’a séduit. Mais y avait-il de l’amour dans ses gestes ? C’est peut-être une question qu’il ne devrait pas se poser. Maintenant, il en est certain, s’il l’a aimée un jour, il ne l’aime plus. Sa petite personne est trop sûre d’elle et trop folle. Elle est capable de tout sur un coup de tête. Son procès ne l’a pas guérie. Il faut fuir. Tant que des milliers de kilomètres ne les sépareront pas, Frank ne pourra pas refaire sa vie. Ce n’est pas seulement qu’il ne pourra pas refaire sa vie, c’est bien pire que cela : il ne se sentira pas en sécurité. »

Entre J. G. Ballard et David Cronenberg, une histoire de sexe et d’automobile jusqu’au crash, une tragédie portée par un style romanesque.

EXTRAIT

En pliant ses chemises, sa grande valise ouverte devant lui, déjà à moitié pleine, il revoit les images de leur rencontre. Qu’est-ce qui l’a attiré chez cette petite brune, quand il l’a vue de dos, au piano, si tenue, si concentrée sur son jeu, comme s’il ne se passait rien chez elle, comme si sa maison n’était pas pleine d’inconnus, comme si son père n’était pas paniqué par les événements, comme si sa belle-mère n’avait pas failli mourir ? Avait-il tout compris dès ce premier
regard ? On dit que c’est le premier regard sur une fille qui compte. Le premier regard révèle tout ce qu’on a besoin de savoir. Jusqu’à ce jour, il ne s’était jamais trompé.

À PROPOS DE L'AUTEUR

Jean-Paul Engélibert enseigne la littérature comparée à l’université Bordeaux-Montaigne.

Biographie de Jean-Paul Engélibert

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire