Votre compte

Une vie de soldat. Le Général Jacques Dextraze


Le général Dextraze a connu une carrière militaire exceptionnelle. Entré chez les Fusiliers Mont-Royal comme simple soldat, il a été promu sergent quelque temps plus tard, avant d’obtenir sa commission d’officier. D’abord sous-lieutenant, il monte en grade rapidement. Devenu tour à tour lieutenant, capitaine et major, il a terminé la Deuxième Guerre mondiale avec le grade de lieutenant-colonel et s’est vu confier le commandement de son unité, les Fusiliers Mont-Royal. Après un intermède de cinq ans dans le civil, il s’est vu offrir le commandement du 2e Bataillon du Royal 22e Régiment en Corée, puis il a occupé diverses fonctions administratives, en particulier le commandement du camp de Valcartier. Promu brigadier-général, il a servi au Congo à titre de chef d’état-major des Forces onusiennes ; il a laissé un beau souvenir pour ceux et celles qui l’ont connu. De retour au Canada, il a pris le commandement du 2e Groupe-Brigade d’infanterie canadienne, à Petawawa. Promu major-général, il fut nommé commandant adjoint des opérations au quartier général de la Force mobile. Il a occupé ensuite les fonctions de chef du personnel au quartier général des Forces canadiennes, à Ottawa, avec le grade de lieutenant-général. Puis c’est la consécration suprême : il fut promu au grade de général et devint chef de l’état-major des Forces canadiennes. Il a terminé sa vie active au poste de président du conseil d’administration du Canadien National.
20,99 €
Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Une vie de soldat. Le Général Jacques Dextraze”

Fiche technique

Résumé

Le général Dextraze a connu une carrière militaire exceptionnelle. Entré chez les Fusiliers Mont-Royal comme simple soldat, il a été promu sergent quelque temps plus tard, avant d’obtenir sa commission d’officier. D’abord sous-lieutenant, il monte en grade rapidement. Devenu tour à tour lieutenant, capitaine et major, il a terminé la Deuxième Guerre mondiale avec le grade de lieutenant-colonel et s’est vu confier le commandement de son unité, les Fusiliers Mont-Royal. Après un intermède de cinq ans dans le civil, il s’est vu offrir le commandement du 2e Bataillon du Royal 22e Régiment en Corée, puis il a occupé diverses fonctions administratives, en particulier le commandement du camp de Valcartier. Promu brigadier-général, il a servi au Congo à titre de chef d’état-major des Forces onusiennes ; il a laissé un beau souvenir pour ceux et celles qui l’ont connu. De retour au Canada, il a pris le commandement du 2e Groupe-Brigade d’infanterie canadienne, à Petawawa. Promu major-général, il fut nommé commandant adjoint des opérations au quartier général de la Force mobile. Il a occupé ensuite les fonctions de chef du personnel au quartier général des Forces canadiennes, à Ottawa, avec le grade de lieutenant-général. Puis c’est la consécration suprême : il fut promu au grade de général et devint chef de l’état-major des Forces canadiennes. Il a terminé sa vie active au poste de président du conseil d’administration du Canadien National.

Biographie de Jean-Pierre Gagnon

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire